Newsletter

Newsletter de juillet 2017

C'est avec énormément de plaisir que nous vous invitons à lire et partager cette première « Microbiota newsletter ».
Sous l’égide du BMI (Biocodex Microbiota Institute), cette lettre d’information sera distribuée trois fois par an (deux en 2017), disponible en trois langues (anglais, espagnol et français) et sera également téléchargeable sur le site du BMI : www.biocodexmicrobiotainstitute.com

La « Microbiota newsletter » s’intéresse à l’importance des divers microbiotes. Elle se veut « universelle » et remplacera donc les newsletters qui étaient proposées par Biocodex France (« Le Microbiote dans tous ses états ») et par Biocodex International (« Biotascope »). Nous remercions très chaleureusement les auteurs des lettres d’information française – notamment les Professeurs Harry Sokol (Paris) et Emmanuel Mas (Toulouse) – et internationale – en particulier le Professeur Serhat Bor (Turquie), rédacteur en chef, ainsi que les membres du board ISGOP.

Nous avons décidé, comme c’était le cas dans les précédents formats, de confier aux meilleurs experts mondiaux la rédaction des contenus.

Plusieurs rubriques vont rythmer cette newsletter :


• Un article de synthèse : le Dr Pauline Jouët (Boulogne-Billancourt, France) nous explique le rôle de plus en plus important que pourrait jouer le microbiote intestinal dans la physiopathologie du syndrome de l’intestin irritable chez l’adulte comme chez l’enfant.


• Une analyse de deux publications récentes : dans la première, le Pr Harry Sokol (Paris, France) s’intéresse aux travaux de G. de Palma et al. illustrant les modifications du comportement et des fonctions intestinales de souris ayant reçu une transplantation de microbiote fécal de patients adultes présentant un syndrome de l’intestin irritable. Dans la seconde analyse, le Pr Emmanuel Mas (Toulouse, France) commente les résultats de M. Yassour et al. illustrant l’impact de la prise d’antibiotiques sur le microbiome intestinal du nourrisson.


• Une revue de 4 articles de la littérature : le Pr Ener Dinleyici (Eskisehir,Turquie) évoque l’intérêt que pourrait avoir Akkermansia muciniphila dans l’obésité et le syndrome métabolique, l’influence du mode d’accouchement sur la composition du microbiote dans les 6 premiers mois de vie, les nouveaux mécanismes d’action de Saccharomyces boulardii sur la dysbiose associée à la prise d’antibiotiques et les critères définissant la qualité d’un probiotique.


• Une sélection des principales communications relatives au microbiote intestinal issues des derniers congrès internationaux de gastro-entérologie ou de pédiatrie, en commençant par le Gut Summit qui s’est déroulé à Paris les 11 et 12 mars 2017 pour lequel le Dr Alexis Mosca (Hôpital Robert Debré, Paris) nous propose un recueil des faits marquants.


Nous vous souhaitons une excellente lecture !

Afin de lire l'intégralité de l'article :
Télécharger

MICROBIOTE ET SYNDROME DE L’INTESTIN IRRITABLE

Vignette

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) associe douleurs abdominales et troubles du transit, touche 5 à 10 % des adultes en France et constitue la première cause de douleurs abdominales chroniques chez l’enfant. Sa physiopathologie est complexe avec de multiples anomalies mises en évidence au niveau du tube digestif et du système nerveux central (SNC). Récemment, des anomalies du microbiote avec une pullulation bactérienne du grêle et une dysbiose en rapport avec des modifications qualitatives et/ou fonctionnelles de la flore ont pu être rapportées. Elles pourraient intervenir dans les différents mécanismes physiopathologiques décrits en cas de SII. Certains traitements peuvent être efficaces par leur effet sur le microbiote comme les antibiotiques, les probiotiques ou les mesures diététiques. La place de la transplantation fécale reste à déterminer.

LA TRANSPLANTATION DE MICROBIOTE FÉCAL DE PATIENTS AVEC SYNDROME DE L’INTESTIN IRRITABLE À DES SOURIS ENTRAÎNE DES ALTÉRATIONS DES FONCTIONS INTESTINALES ET DU COMPORTEMENT

Vignette

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une pathologie fréquente caractérisée par une altération des fonctions intestinales souvent associée à une anxiété. Bien que des changements dans la composition du microbiote intestinal aient été documentés, leur pertinence vis-à-vis de la symptomatologie clinique du SII reste inconnue. Pour évaluer le rôle fonctionnel du microbiote commensal bactérien dans le SII, les auteurs ont colonisé des souris axéniques (sans microbiote) avec le microbiote fécal de sujets sains ou de patients avec SII de type diarrhéique (SII-D), avec ou sans anxiété, et ont monitoré les fonctions intestinales et le comportement chez les souris transplantées.
Les profils de microbiote chez les souris receveuses étaient regroupés en fonction des donneurs humains. Les souris ayant reçu un microbiote fécal de patient SII-D avaient une composition microbienne taxonomique similaire à celles ayant reçu un microbiote fécal de sujet sain. Cependant, les souris SII-D avaient un profil métabolomique sérique différent. Les souris avec microbiote SII-D avaient un transit gastro-intestinal accéléré, une dysfonction de la barrière intestinale, une activation de l’immunité innée et un comportement anxieux. Ces résultats indiquent que le microbiote intestinal pourrait contribuer aux manifestations intestinales et comportementales du SII-D et suggèrent l’intérêt potentiel de traitement ciblant le microbiote chez les patients avec SII.

HISTOIRE NATURELLE DU MICROBIOME INTESTINAL DU NOURRISSON ET EFFET D’UN TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE SUR LA DIVERSITÉ ET LA STABILITÉ DES SOUCHES BACTÉRIENNES

Vignette

La communauté microbienne intestinale est dynamique au cours des trois premières années de vie, avant de se stabiliser dans un état similaire à celui retrouvé chez l’adulte. Cependant, peu de données sont disponibles concernant l’impact des facteurs environnementaux sur le développement dumicrobiomeintestinalhumain. Lesauteurs de cet article rapportent une étude longitudinale du microbiome intestinal basée sur l’analyse des séquences d’ADN d’échantillons de selles recueillis mensuellement et sur les informations cliniques provenant de 39 enfants, la moitié d’entre eux environ ayant reçu plusieurs traitements antibiotiques au cours de leurs trois premières années de vie. Alors que le microbiome intestinal de la plupart des enfants nés par voie basse était dominé par les espèces du genre Bacteroides, celui des 4 enfants nés par césarienne et d’environ 20 % des enfants nés par voie basse ne contenait pas de Bacteroides dans les 6 à 18 premiers mois suivant leur naissance. Un échantillonnage longitudinal, couplé à un séquençage de masse du génome entier, a permis de détecter une variation des souches ainsi qu’une abondance des gènes de résistance aux antibiotiques.
Le microbiote des enfants traités par antibiothérapie était moins diversifié en termes d’espèces et de souches bactériennes, certaines espèces étant souvent dominées par une seule souche. De plus, M. Yassour et al. ont observé des modifications de la composition à court terme entre les échantillons consécutifs provenant des enfants traités par antibiothérapie. Les gènes de résistance aux antibiotiques portés sur les chromosomes microbiens présentaient un pic d’abondance après le traitement antibiotique suivi d’une forte diminution, alors que certains gènes portés sur des éléments mobiles persistaient plus longtemps après l’arrêt de l’antibiothérapie. Leurs résultats soulignent l’intérêt de mener des études basées sur un échantillonnage longitudinal de haute densité avec établissement du profil des souches de haute résolution pour étudier le développement et la réponse à une perturbation du microbiote intestinal d'un nourrisson.

Afin de lire l'intégralité de l'article :
Télécharger

RESTAURATION DU MICROBIOTE INTESTINAL

Depuis leur découverte, des millions de doses d’antibiotiques ont été employées dans le monde tant chez les enfants que chez les adultes. Les symptômes gastro-intestinaux associés aux antibiotiques, principalement la diarrhée (DAA), sont des manifestations cliniques associées à l’usage de l’antibiothérapie bien décrites.

NOUVEAUX ESPOIRS CONTRE L’OBÉSITÉ ET LE DIABÈTE DE TYPE 2

L’obésité et le diabète de type 2 représentent des problèmes de santé importants partout dans le monde.
Des données récentes indiquent que le microbiote intestinal joue un rôle clé dans la physiopathologie de l’obésité et
du diabète de type 2. Ces deux maladies sont caractérisées par une inflammation de faible intensité, une perturbation de la barrière intestinale et des modifications spécifiques de la composition du microbiote intestinal.

LE CONTRÔLE QUALITÉ

Les probiotiques sont généralement définis comme suit : « les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, confèrent à l’hôte un effet bénéfique sur la santé ». Il existe certains critères pour définir les probiotiques, qui incluent le fait d’être présent en nombre suffisant à la fin de la durée de conservation, d’être résistant à l’acide et à la bile, de coloniser l’intestin ou d’avoir des effets cliniques bénéfiques sur des conditions particulières démontrés dans des essais cliniques.

UNE NOUVELLE ÉTUDE DIVERGENTE

Parmi les divers facteurs qui influencent la composition du microbiote intestinal, le mode d’accouchement en est un bien défini. Des études antérieures ont montré que le microbiote intestinal était moins diversifié et moins abondant au début de la vie chez les nourrissons nés par césarienne. Dominguez-Bello et al. [1] ont observé que les espèces du genre Lactobacillus, Sneathia et Prevotella sont dominantes dans le microbiote intestinal des nourrissons nés par voie basse alors que les espèces du genre Staphylococcus ont été identifiées comme le principal composant du microbiote intestinal chez les nourrissons nés par césarienne.

Lire la suite
Télécharger

Retour de congrès

LE GUT SUMMIT 2017

Paris

Un groupe de travail a permis de faire une synthèse des développements récents sur les bases physiologiques et les perspectives cliniques liées aux interactions entre microbiote intestinal et cerveau.

Lire la suite
Télécharger

Newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter, merci de renseigner votre adresse email

Le BMI en bref

Le Biocodex Microbiota Institute, référence internationale sur les microbiotes

Voir

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.