Cutané

Le microbiote cutané est extrêmement diversifié. Sa composition varie selon les zones cutanées et selon les individus, et son déséquilibre est associé à des maladies de peau.

Le microbiote cutané est particulièrement complexe avec des variations inter- et intraindividuelles très importantes 1. Il se compose d’un ensemble de micro-organismes, bactéries, levures, virus et parasites et au moins 19 grandes familles de bactéries ont été identifiées ; les principales sont les Actinobacteria (Corynebacterium, etc.) , les Firmicutes (Staphylococcus, Streptococcus, etc.) et les Proteobacteria (Acinetobacter, etc.)1,2. Parmi les souches bactériennes résidentes sur une peau saine on trouve principalement Corynebacterium jeikeium, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus et Staphylococcus epidermidis3. La composition du microbiote varie par ailleurs selon les zones cutanées allant de 100 micro-organismes par cm2 au niveau du dos ou du bout des doigts à 106 sur le front ou sous les aisselles2.

Ce microbiote se constitue dès la naissance, au contact de la flore vaginale après un accouchement par voie basse ou au contact de la flore abdominale en cas de césarienne, puis évolue avec l’âge5. Il dépend également du sexe4  et est influencé par l’état de santé et le mode de vie d’un individu : statut immunitaire, hygiène, prise d’antibiotiques, cosmétiques, type de vêtements, profession, climat, localisation géographique, ou encore exposition aux UV1,2,6.

Chez l'adulte, la surface de la peau est comprise entre 1,5 et 2 mètres carrés et le microbiote cutané a donc un rôle fondamental de défense contre les agents infectieux environnants. S. epidermis produit par exemple des peptides antimicrobiens et Propionibacterium acnes contribue à l’acidité de la peau2. Ces deux souches sont également impliquées dans l’immunité locale7. Au-delà, ce microbiote pourrait moduler le système immunitaire systémique comme le fait le microbiote intestinal8,9.

Les interractions entre ces micro-organismes sont innombrables et des perturbations de cet équilibre sont associées à des problèmes de peau comme l’acné, à des maladies de type psoriasis ou dermatite atopique ou encore à des difficultés de cicatrisation2.

Sources
1- Catherine Dunyach-Remy et al. Le microbiote cutané: étude de la diversité microbienne et de son role dans la pathogénicité. Revue Francophone des Laboratoires, Février 2015 – N°469 : 51-58. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1773035X15728212?via=sd
2- A. Schwiertz (Ed.) Microbiota of the Human Body. Advances in Experimental Medicine and Biology 902: 61-81. http://link.springer.com/book/10.1007%2F978-3-319-31248-4
3- Chiller K et al. Skin microflora and bacterial infections of the skin. J Investing Dermatol Symp Proc 2001; 6: 170-4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11924823
4- Fierer N. et al. The influence of sex, handedness and washing on te diversity of hand surface bacteria. Proc Natl Acad Sci USA 2008; 105:17994-9. http://www.pnas.org/content/105/46/17994.abstract
5- Somerville DA. The normal flora of the skin in different age groups. Br J Dermatol 1969;81:248-58. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/5778713
6- McBride ME et al. The environment and the microbial ecology of human skin. Appl Environ Microbiol 1977; 33:603-8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC170732/
7- Christensen GJM et al. Bacterial skin commensals and their role as host guardians. Benefic microbes 2014 ; 5 : 201-215. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24322878
8- Belkaid Y et al. Dialogue between skin microbiota and immunity. Science 2014 ; 346 :954-959. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25414304
9- Nakamizo S et al. Commensal bacteria and cutanueous immunity. Semin Immunopathol 2015 ; 37 ;73-80. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25326105

Les pathologies

Une dysbiose peut être à l'origine de multiples pathologies ayant des répercussions sur différents organes.

Agir sur le microbiote

Une modulation du microbiote en vue d'un rééquilibrage est possible. 5 procédés existent à l'heure actuelle.

  • Probiotiques

    L’OMS définit les probiotiques comme étant des « Microorganismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte ».
    Voir

Les différents microbiotes

Intestinal

Le microbiote intestinal est un organe à part entière.
Mieux caractérisé grâce à la métagénomique, il livre peu à peu ses secrets. Hautement diversifié, il vit en étroite relation avec son hôte. Etabli dès la naissance, il est spécifique de chaque individu et remplit différentes fonctions au sein de l’organisme : effet de barrière, fonctions trophique, métabolique, immunitaire… et d’autres qui restent à élucider.

Voir

Vaginal

Le microbiote vaginal, écosystème constitué de micro-organismes, est dominé par le genre Lactobacillus. Son équilibre est fragile et des changements dans sa composition occasionnent des infections.

Voir

ORL

Le microbiote ORL est un microbiote d’une extrême richesse. On estime sa diversité à au moins 700 espèces différentes.

Voir

Cutané

Le microbiote cutané est extrêmement diversifié. Sa composition varie selon les zones cutanées et selon les individus, et son déséquilibre est associé à des maladies de peau.

Voir

Pulmonaire

Le microbiote pulmonaire est longtemps resté méconnu, car il était couramment admis que des poumons sains étaient stériles. Ce paradigme a été remis en question avec la découverte des différents microbiotes humains.

Voir

Urinaire

L’existence d’un microbiote urinaire a été découverte très récemment et ce dernier commence seulement à être décrit. Des déséquilibres de cette flore pourraient être associés à des troubles de l’appareil urinaire.

Voir

Newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter, merci de renseigner votre adresse email

Le BMI en bref

Le Biocodex Microbiota Institute, référence internationale sur les microbiotes

Voir

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.