TFI Enfant

Les coliques du nourrisson

Les coliques du nourrisson figurent parmi les troubles les plus répandus et les plus redoutés par les parents de nouveau-nés : des études récentes suggèrent qu’elles trouvent leur origine dans le microbiote. 

Motif de consultation prédominant

Les coliques du nourrisson sont un motif de consultation assez fréquent dans les premiers mois de vie du bébé ce qui en dit long sur l’importance du trouble. On estime jusqu’à 31% le nombre de nouveau-nés touchés1.

Des signes qui ne trompent pas

Des cris, des pleurs inconsolables, tous les jours, au même moment, mais aussi des signes cliniques tels que les jambes fléchies, des mouvements intestinaux, une augmentation de l’irritabilité post-prandiale sont autant de signes définissant les coliques, depuis Wessel qui les définit en 19542 jusqu’à Steutel3 en 2014 qui estime nécessaire que de nouvelles études soient conduites pour redéfinir les coliques. 

Une origine obscure 

Attribuées tantôt à la dépression post-natale maternelle4, à l’intolérance au lactose ou à une allergie aux protéines du lait, les coliques sont aussi parfois attribuées à une motilité gastro-intestinale anormale voire au tabagisme maternel5. Reste que d’un point de vue étiologique, elles sont longtemps restées un mystère.  

Des études tendent à montrer qu’elles coïncident avec un manque de diversité bactérienne au sein du microbiote, et notamment à une pauvreté en lactobacilles et bifidobacteries mais à un nombre plus élevé de bactéries Gram négatives6

Trouver des solutions

Des études italiennes7, 8 et polonaises9 utilisant Lactobaccilus reuteri, comme probiotique en adjonction pour réduire les coliques, ont montré des résultats prometteurs. D’autres micro-organismes tels que Bifidobacterium breve, espèce dominante typiquement retrouvée chez les enfants nourris au lait maternel, seraient également des pistes à envisager10. A ce jour, les investigations pour soigner au mieux ce mal typiquement néo-natal sont encore ouvertes, notamment en explorant de manière beaucoup plus approfondie, la piste prometteuse des probiotiques et des prébiotiques.

Sources
1. Wade S. et al. Infantile colic », BMJ 2001 ; 323 : 437. http://www.bmj.com/content/323/7310/437
2. Wessel M. A. et al. Paroxysmal fussing in infancy, sometimes called "colic". Pediatrics, 1954 ; 14 : 421-434
3. Steutel NF et al. Reporting outcome measures in trials of infant colic. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2014 Sep; 59 (3) : 341-6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24796800 
4. Vik T et al. Infantile colic, prolonged crying and maternal postnatal depression. Acta Paediatr. 2009 ; 98 : 1344-1348. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1651-2227.2009.01317.x/abstract
5. Drug and Therapeutics Bulletin. Management of infantile colic. BMJ 2013 ; 347. http://www.bmj.com/content/347/bmj.f4102
6. De Weerth C et al. Intestinal microbiota of infants with colic: development and specific signatures. Pediatrics. 2013;131:e550–e558. https://pediatrics.aappublications.org/content/early/2013/01/08/peds.2012-1449
7. Indrio F et al. Prophylactic use of a probiotic in the prevention of colic, regurgitation, and functional constipation : a randomized clinical trial. JAMA Pediatr. 2014 ; 168(3) : 228-33. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24424513
8.  Savino F et al. Lactobacillus reuteri DSM 17938 in infantile colic: a randomised, double blind, placebo-controlled trial. Pediatrics 2010 ; 126 : e526-e533. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20713478
9. Szajewska H et al. Lactobacillus reuteri DSM 17938 for the management of infantile colic in breastfed infants: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. J Pediatr. 2013 ; 162(2) : 257-62. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22981952
10. Giglione E et al. The Association of Bifidobacterium breve BR03 and B632 is Effective to Prevent Colics in Bottle-fed Infants: A Pilot, Controlled, Randomized, and Double- Blind Study. J Clin Gastroenterol. 2016 ; 50 Suppl 2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27741166

Douleur abdominale chez l’enfant

Les douleurs abdominales fonctionnelles de l’enfant peuvent revêtir diverses formes qu’il convient de bien identifier pour une prise en charge correcte. Les probiotiques peuvent avoir un rôle à jouer.

Une pathologie courante

Les douleurs abdominales fonctionnelles de l’enfant se présentent sous différentes formes auxquelles le médecin est régulièrement confronté et qui peuvent s’avérer déroutantes dans sa pratique quotidienne compte-tenue, notamment, de la difficulté de verbalisation de l’enfant face à ses symptômes. Ces douleurs font partie des critères de diagnostic des maladies gastro-intestinales fonctionnelles retenus dans la classification Rome1.
Douleurs
Le syndrome de l’intestin irritable (SII) figure parmi les causes les plus fréquentes des douleurs abdominales fonctionnelles. Il témoigne d’une hypersensibilité viscérale, d’une inflammation, de dysmotricité ou de dysrégulation de l’axe cerveau-intestin. Le diagnostic repose sur l’anamnèse et l’examen complet du patient, assortis le cas échéant d’examens complémentaires. 
D’autres formes de douleurs abdominales fonctionnelles peuvent être rencontrées : elles sont généralement péri-ombilicales ou épigastriques sans lien avec les repas ou l’émission de selles. On retrouve dans ce cadre divers symptômes : accès de pâleur, vertige, perte d’appétit, nausées voire céphalées2.

Du point de vue thérapeutique

L’approche thérapeutique favorisée dans la prise en charge de ces douleurs fonctionnelles repose sur la gestion du stress, ce dernier ayant été identifié comme un facteur favorisant la survenue de ces troubles3. Certains traitements médicamenteux peuvent exceptionnellement être prescrits pour les douleurs liées à la constipation mais ne doivent pas être systématisés. Les règles diététiques peuvent être rappelées dans le cas de troubles alimentaires ou carences. Enfin, la prise de probiotiques peut s’avérer utile lorsque les symptômes sont apparus au décours d’une gastro-entérite ou lorsque le jeune patient souffre d’un SII avec diarrhées4
Dans ce domaine, la recherche sur le microbiote intestinal et notamment sur les effets de nouveaux probiotiques et prébiotiques ouvre des perspectives thérapeutiques encourageantes avec l’intérêt présenté par Lactobacillus reuteri  5,6 et Lactobacillus rhamnosus GG7.
 

Sources
1 - Rasquin A. et al. Childhood functional gastrointestinal disorders : child/adolescent. Gastroenterology 2006 ; 130 : 1527-37. https://www.researchgate.net/publication/7101669_Childhood_Functional_Gastrointestinal_Disorders_ChildAdolescent
2 -  Russell G et al. Abdominal migraine : evidence for existence and treatments options. Paeditr Drugs 2002 ; 4 : 1-8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11817981
3 – Chouraqui JP et al. Douleurs abdominales récurrentes, syndrome de l’intestin irritable ou dyspepsie chez l’enfant. Archives de Pédiatrie 2009 ; 16(6) : 855-857. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0929693X0974179X
4 – Bufler et al. Recurrent Abdominal Pain in Childhood. Dtsch Arztebl Int 2011; 108(17) : 295-304. https://www.aerzteblatt.de/int/archive/article/87647
5. Eftekhari K et al. A Randomized Double-Blind Placebo-Controlled Trial of Lactobacillus reuteri for Chronic Functional Abdominal Pain in Children. Iran J Pediatr. 2015 ; 25(6) :e2616. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26635937
6 – Romano et al. Lactobacillus reuteri in children with functional abdominal pain (FAP). J Paediatr Child Health. 2014 Oct;50(10):E68-71 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20626584
7 – Francavilla R. et al. A randomized controlled trial of Lactobacillus GG in children with functional abdominal pain. Pediatrics. 2013; 126: 1445-52. http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2010/11/15/peds.2010-0467

 

Syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) se caractérise par des troubles digestifs douloureux qui trouvent leur origine dans la dysbiose.


Des critères bien définis

Le SII est le trouble fonctionnel intestinal le plus fréquent chez l’enfant (40 à 45% des cas)1
Pour définir la maladie, de manière générale, on utilise les critères de Rome III 2 : les signes cliniques se caractérisent par des douleurs abdominales, des ballonnements et des troubles du transit avec diarrhée ou constipation voire une alternance des deux. 

Un dysfonctionnement lié à un déséquilibre du microbiote

Il a été décrit une dysbiose au cours du SII avec une moindre diversité, notamment du microbiote au contact de la muqueuse, une augmentation de certaines clostridies et Firmicutes (Veillonella) et une diminution des bifidobactéries, notamment au contact de la muqueuse intestinale (3). La dysbiose favorise l’altération de la barrière intestinale. Cette perméabilité accrue peut provoquer une inflammation intestinale de bas grade caractérisée par un afflux de cellules immunocompétentes et/ou une production de cytokines pro-inflammatoires. Ces différents éléments concourent à sensibiliser les afférences sensitives du système nerveux entérique (expliquant ainsi les douleurs chez les patients.

Une prise en charge essentiellement symptomatique

La réponse thérapeutique repose avant tout sur la prise en charge de la douleur : les médicaments antispasmodiques d’action périphérique sont largement utilisés.
Le traitement des troubles du transit doit également être associé à celui de la douleur. Les fibres alimentaires sont par exemple préconisées dans les formes à constipation prédominante.

Des probiotiques prometteurs

Compte tenu des perturbations du microbiote identifiées chez les patients atteints de SII, utiliser des probiotiques est une option thérapeutique intéressante : plusieurs études randomisées contre placebo ont notamment mis en évidence l’efficacité de Lactobacillus rhamnosus GG sur la réduction de la douleur et de la distension abdominale chez des enfants présentant un syndrome de l’intestin irritable (5,6).
 

 

Sources
1.    Helgeland H, Flagstad G, Grøtta J, Vandvik PO, Kristensen H, Markestad T. Diagnosing pediatric functional abdominal pain in children (4-15 years old) according to the Rome III Criteria: results from a Norwegian prospective study. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2009;49:309-15. 
2.    Rasquin A, Di Lorenzo C, Forbes D, Guiraldes E, Hyams JS, Staiano A, Walker LS. Childhood functional gastrointestinal disorders: child/adolescent. Gastroenterology. 2006;130:1527-37.
3.    Simren M, Barbara G, Flint HJ, et al. Intestinal microbiota in functional bowel disorders: a Rome foundation report. Gut 2013 ; 62 : 159-76.
4.    Camilleri M et al. Peripheral mechanisms in irritable bowel syndrome. NEJM 2012 ; 367 : 1626-35. 
5.    Gawronska A. et al. A randomized double-blind placebo-controlled trial of Lactobacillus GG for abdominal pain disorders in children. Aliment Pharmacol Ther. 2007; 25: 177-184.
6.    Bausserman M. et al. The use of Lactobacillus GG in irritable bowel syndrome in children: a double-blind randomized control trial. J Pediatr. 2005; 147: 197-201.

 

Les pathologies

  • Cancers digestifs

    Les causes de survenue d’un cancer digestif sont multiples. Si l’impact de la génétique et de l’environnement sont clair...
    Voir
  • Syndrome du grêle court

    Le syndrome du grêle court (SGC) est un état de malabsorption intestinale suite à une résection. Le côlon résiduel et...

    Voir
  • TFI Adulte

    Ballonnements, diarrhées et constipation fonctionnelles, SII…, nombreux sont les TFI chez l'adulte générés par un déséqu...
    Voir
  • Maladie coeliaque

    La maladie cœliaque est une pathologie présentant de nombreuses inconnues. Une nouvelle piste d’explications s’ouvre ...

    Voir
  • Diarrhée infectieuse

    L’équilibre intestinal est fortement affecté en cas de diarrhée infectieuse. L’étude de l’écosystème microbien au cours ...
    Voir
  • MICI

    Les maladies intestinales chroniques inflammatoires (MICI), comme la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, so...
    Voir
  • Diarrhée du voyageur

    Traitement prophylactique de la diarrhée du voyageur : impact du renforcement du microbiote intestinal ? Quelques é...
    Voir
  • DAA

    Les antibiotiques, en perturbant le microbiote intestinal, peuvent provoquer des diarrhées plus ou moins graves.
    Voir

Newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter, merci de renseigner votre adresse email

Le BMI en bref

Le Biocodex Microbiota Institute, référence internationale sur les microbiotes

Voir

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.