Existe-il un lien entre microbiote intestinal et ostéoporose ?

Certains profils bactériens du microbiote intestinal, probablement en cause dans la fragilisation des os, pourraient servir d’outil diagnostic et thérapeutique dans l’ostéoporose.

L’ostéoporose, touche 75 millions de personnes d’abord les femmes et plus globalement les personnes âgées aux Etats-Unis, en Europe et au Japon. Elle est responsable de 8,9 millions de fractures chaque année. Depuis quelques années, des études suggèrent  l’implication du microbiote intestinal dans  cette fragilisation osseuse, notamment à travers l’action des bactéries commensales sur le système immunitaire et le métabolisme.

Des chercheurs chinois ont donc comparé la composition du microbiote intestinal de patients atteints d’ostéoporose ou d’ostéopénie (stade précurseur de l’ostéoporose) à celle du microbiote de patients jouissant d’une bonne santé osseuse. Ils ont alors observé des modifications du microbiote intestinal associées aux atteintes osseuses : augmentation globale de la diversité bactérienne,  apparition de communautés totalement absentes chez les sujets sains (Synergistetes, Gemmatimonadetes, Chloroflexi…), augmentation des Firmicutes et diminution des Bacteroidetes.

 Selon les auteurs, l’identification de ces profils bactériens, une fois confirmée par d’autres équipes, pourrait servir à établir de nouveaux critères  diagnostics de l’ostéoporose, et permettre d’envisager de nouvelles approches  thérapeutiques.

Sources :
Wang J et al.  Diversity analysis of gut microbiota in osteoporosis and osteopenia patients. PeerJ 52017 :e3450; DOI 10.7717/peerj.3450

    Ostéoporose rhumatologie immunité métabolisme décalcification