Le risque de complications après radiothérapie associe le microbiote intestinal

Les lésions tissulaires représentent la complication la plus fréquente après radiothérapie. Une équipe israélienne démontre dans la revue Gut l’implication du microbiote intestinal. Les chercheurs ont en effet prouvé que les rayons X altèrent le microbiote entraînant la production de facteurs d’inflammation qui participent aux complications liées à la radiothérapie. Après avoir irradié des souris au niveau du bassin, ils ont constaté une modification progressive du microbiote dans les semaines qui ont suivi, jusqu’à observer une signature particulière chez les animaux présentant des lésions tissulaires. Cette signature était associée à une augmentation de la production locale de cytokines IL-1β and IL-6 et de TNFα. Or de précédents travaux avaient montré que la survenue de lésions post radiothérapie était fortement corrélée à la présence de cytokines IL-1β. Les chercheurs ont ensuite transplanté les microbiotes de souris exposées à la radiothérapie chez des souris axéniques et ont constaté que cela les prédisposait à la survenue de lésions en cas de radiothérapie par rapport à des animaux contrôles. Ces travaux interrogent sur la possibilité à terme de prévenir ces complications en manipulant le microbiote intestinal.

Sources
Gerassy-Vainberg S. et al. Radiation induces proinflammatory dysbiosis: transmission of inflammatory susceptibility by host cytokine induction. Gut. 2017 Apr 24. pii: gutjnl-2017-313789
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28438965