Les bifidobacteries, de la mère a l’enfant

Les bifidobactéries, parmi les premières à coloniser l’intestin des nouveau-nés, sont transmises par la mère au moment de l’accouchement et via l’allaitement.

C’est ce que montrent des chercheurs italiens qui ont décrit ce groupe bactérien au sein de 25 couples mères-enfants. Le genre Bifidobacterium jouerait un rôle important dans l’établissement de la flore intestinale, dans l’immunité innée et le fonctionnement de la muqueuse. Pour comprendre comment ces bactéries colonisent le tube digestif des nourrissons, les chercheurs ont analysé leur présence dans la flore fécale de la mère au moment de l’accouchement et dans les selles des nouveau-nés une semaine et un mois après la naissance ainsi que dans le lait maternel. Ils confirment un véritable transfert vertical avec des souches présentes chez la mère et retrouvées dans la flore intestinale du bébé. En outre, l’allaitement faciliterait cette colonisation. Le lait sert en effet de véhicule à des bifidobactéries comme B. bifidum capables de métaboliser les sucres qui y sont présents, permettant à d’autres espèces de bifidobactéries de s’implanter dans l’intestin en consommant les produits de dégradation de ces sucres. Enfin, les chercheurs ont constaté que ce transfert concernait également les bifidophages, des bacteriophage qui ciblent spécifiquement le genre Bifidobacterium déjà décrits chez les adultes et les nourrissons, et qui pourraient largement contribuer à façonner le microbiote intestinal de ces derniers.

Source
Duranti S et al. Maternal inheritance of bifidobacterial communities and bifidophages in infants through vertical transmission. Microbiome (2017) 5:66

 

 

 

    obstétrique grossesse allaitement méconium gynécologie