Sensibilité à l’insuline dans l’obésite : pas tous égaux !

Des chercheurs viennent de montrer que la sensibilité à l’insuline ne serait pas la même chez les hommes et femmes obèses, en lien avec la composition de leur microbiote intestinal.

On sait que la dysbiose intestinale peut entrainer des troubles métaboliques dont une réduction de la sensibilité à l'insuline chez les sujets obèses non diabétiques. Dans une nouvelle étude, des chercheurs néerlandais ont voulu vérifier si cette baisse de sensibilité à l’insuline était corrélée à l’influence du genre (féminin ou masculin), comme cela a déjà été montré pour la susceptibilité à l'obésité et les co-morbidités liées à une dysbiose. Pour cela, les chercheurs ont analysé différents facteurs biologiques : la sensibilité à l'insuline (via un clamp hyper insulinémique), la composition corporelle (taux et distribution de la masse adipeuse), l'oxydation de substrat (calorimétrie indirecte), les marqueurs inflammatoires et la composition du microbiote chez des hommes et des femmes en surpoids ou obèses. Ils ont constaté que le rapport Bacteroidetes (B) / Firmicutes (F) était plus élevé chez les hommes que chez les femmes et qu’il était inversement proportionnel à la sensibilité à l’insuline périphérique (et non pas hépatique), uniquement chez les hommes. Cette association « composition microbienne » et « sensibilité à l’insuline » ne change pas après modification du régime alimentaire (introduction de fibres). Il existerait donc bien des réponses métaboliques différenciées liées au genre chez l’adulte obèse, les femmes seraient ainsi moins sensibles aux modifications induites par la composition du microbiote. Ces observations, qui demandent à être confirmées dans une étude à plus grande échelle, devraient permettre d’envisager de nouvelles approches thérapeutiques dans le cadre des troubles métaboliques liés à l'obésité.

Source
Most J. et al. Gut microbiota composition strongly correlates to peripheral insulin sensitivity in obese men but not in women. Benef Microbes. 2017 Jun 16:1-6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28618864