Le microbiote vaginal

Le microbiote vaginal, écosystème constitué de micro-organismes, est dominé par le genre Lactobacillus. Son équilibre est fragile et des changements dans sa composition occasionnent des infections.

Le microbiote vaginal, connu également sous le nom de flore de Döderlein, est décrite depuis 1894. Il s’agit d’un écosystème assez complexe, qui est en équilibre dynamique et de composition très variable d’une personne à l’autre1-2.

Il est dominé par le genre Lactobacillus, qui produit de l’acide lactique permettant de maintenir un pH oscillant entre 3,8 et 4,4 en condition normale. Ce pH acide crée  un environnement néfaste à la prolifération de pathogènes opportunistes3-5. Le microbiote vaginal est un facteur clé dans la protection de l'hôte contre divers agents pathogènes bactériens, fongiques et viraux. Il a également un rôle essentiel dans la colonisation initiale des nouveau-nés avec des conséquences sur le système immunitaire et le développement neurologique6. Les espèces les plus communément retrouvées sont L. crispatus, L. iners, L. jensenii et L. gasseri. Elles présentent des propriétés antibactériennes, produisent des biofilms et favorisent des mécanismes immuns qui protègent la muqueuse vaginale7

A leur côté, près de 250 espèces bactériennes ont été décrites notamment des espèces anaérobies, comme des Prevotella, Gardnerella vaginalis, Atopobium vaginae, mais également Escherichia coli et la levure Candida albicans8. Leur nature et leur concentration dépendent du patrimoine génétique, de l’origine ethnique, des facteurs médicamenteux (antibiotiques), de l’environnement et des comportements (activité sexuelle, hygiène intime …) et sont également influencées par la flore orale ou encore instestinale9

Le microbiote vaginal évolue par ailleurs au cours de la vie (hormones sexuelles, menstruations, grossesse, ménopause…) et ces facteurs vont influencer la composition de cet écosystème10

Bien que différent d’une femme à une autre, le microbiote vaginal doit conserver un certain équilibre pour préserver la santé de la sphère gynécologique4.  Diverses maladies gynécologiques peuvent résulter ou être entretenues par un déséquilibre du microbiote vaginal (dysbiose), en particulier les vaginoses bactériennes (A. vaginae, Clostridiales et G. vaginalis) et les vulvovaginites à Candida. L'administration de probiotiques, par voie locale ou orale, semble favoriser l’équilibre de ce microbiote et pourrait réduire les symptômes en cas d’infection vaginale et le risque de récidive. 

Sources
1.    Hummelen, R. et al. Vaginal microbiome and epithelial gene array in post-menopausal women with moderate to severe dryness. PloS One 6, e26602 (2011).
2.    Albert, A. Y. K. et al. A Study of the Vaginal Microbiome in Healthy Canadian Women Utilizing cpn60-Based Molecular Profiling Reveals Distinct Gardnerella Subgroup Community State Types. PloS One 10, e0135620 (2015)
3.    Tomusiak, A. et al. Efficacy and safety of a vaginal medicinal product containing three strains of probiotic bacteria: a multicenter, randomized, double-blind, and placebo-controlled trial. Drug Des. Devel. Ther. 9, 5345–5354 (2015). https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26451088
4.    Mizock, B. A. Probiotics. Dis Mon. 2015 ;61:259-90 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25921792
5.    Romero, R. et al. The composition and stability of the vaginal microbiota of normal pregnant women is different from that of non-pregnant women. Microbiome 2014; 2, 4
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24484853
6.    Dominguez-Bello, M.G.et al., Delivery mode shapes the acquisition and structure of the initial microbiota across multiple body habitats in newborns. Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A. 2010; 107: 11971– 11975
7.    A. Schwiertz (Ed). Microbiota of the Human Body. Advances in Experimental Medicine and Biology 2016; 902: 83-93 http://link.springer.com/book/10.1007%2F978-3-319-31248-4
8.    Li J et al. Importance of vaginal microbes in Reproductive health. Reprod Sci 2012; 19:235-242 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22383775
9.    Pretrocevic L et al. Characterisation of the oral, vaginal and rectal Lactobacillus flora in healthy pregnant and postmenopausal women. Eur J Gynecol Reprod Biol 2012; 160:93-99. 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22088236
10.    Petrova, M. I. et al. Lactobacillus species as biomarkers and agents that can promote various aspects of vaginal health. Front. Physiol 2015;. 6: 81 

 

Les pathologies

Une dysbiose peut être à l'origine de multiples pathologies ayant des répercussions sur différents organes.

Agir sur le microbiote

Une modulation du microbiote en vue d'un rééquilibrage est possible. 5 procédés existent à l'heure actuelle.

  • Probiotiques

    L’OMS définit les probiotiques comme étant des « Microorganismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte ».
    Voir
  • Prébotiques

    Les prébiotiques sont des substrats qui favorisent la croissance des bactéries. Ils sont donc indispensables à l’équilibre du microbiote.
    Voir
  • Alimentation

    La composition du microbiote intestinal varie en fonction des aliments ingérés avec des conséquences sur le métabolisme global.
    Voir

Les différents microbiotes

Intestinal

Le microbiote intestinal est un organe à part entière.
Mieux caractérisé grâce à la métagénomique, il livre peu à peu ses secrets. Hautement diversifié, il vit en étroite relation avec son hôte. Etabli dès la naissance, il est spécifique de chaque individu et remplit différentes fonctions au sein de l’organisme : effet de barrière, fonctions trophique, métabolique, immunitaire… et d’autres qui restent à élucider.

Voir

Vaginal

Le microbiote vaginal, écosystème constitué de micro-organismes, est dominé par le genre Lactobacillus. Son équilibre est fragile et des changements dans sa composition occasionnent des infections.

Voir

ORL

Le microbiote ORL est un microbiote d’une extrême richesse. On estime sa diversité à au moins 700 espèces différentes.

Voir

Cutané

Le microbiote cutané est extrêmement diversifié. Sa composition varie selon les zones cutanées et selon les individus, et son déséquilibre est associé à des maladies de peau.

Voir

Pulmonaire

Le microbiote pulmonaire est longtemps resté méconnu, car il était couramment admis que des poumons sains étaient stériles. Ce paradigme a été remis en question avec la découverte des différents microbiotes humains.

Voir

Urinaire

L’existence d’un microbiote urinaire a été découverte très récemment et ce dernier commence seulement à être décrit. Des déséquilibres de cette flore pourraient être associés à des troubles de l’appareil urinaire.

Voir

Newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter, merci de renseigner votre adresse email

Le BMI en bref

Le Biocodex Microbiota Institute, référence internationale sur les microbiotes

Voir

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.