L’alimentation : des effets sur le comportement

Selon une étude, l'alimentation pourrait constituer un nouvel espoir thérapeutique pour de nombreuses maladies.

Il existe divers moyens de moduler notre microbiote intestinal : en consommant des prébiotiques et des probiotiques ou en changeant notre régime alimentaire. C'est le principe du programme The Gut Makeover', dont le but initial était de faire perdre du poids et résoudre les symptômes digestifs des participants (diarrhée, constipation, ballonnements...). Pendant 4 semaines, ces derniers se sont astreints au régime alimentaire préconisé : 3 repas quotidiens composés de 5 portions de légumes et de 2 portions de fruits, des protéines à chaque repas, pas de grignotage... Ils avaient également pour consigne de mastiquer longuement et de ne pas compter les calories. Pendant les deux dernières semaines, leur alimentation devait intégrer des aliments probiotiques (lait kéfir, choucroute, miso) et prébiotiques (bananes, oignons, ail...), et exclure sucres, céréales et légumes secs, alcool, caféine et produits laitiers.

Si le régime a rempli ses objectifs en matière de poids et de symptômes digestifs, il a eu d'autres effets inattendus : amélioration de l'humeur (irritabilité, anxiété, dépression), des fonctions cognitives (mémoire, concentration) et du sommeil, regain d'énergie.

Une alimentation capable de moduler le microbiote intestinal pourrait donc jouer un rôle dans la prévention et le traitement de divers troubles qui vont du syndrome du côlon irritable à la maladie d'Alzheimer en passant par la dépression, suggèrent les auteurs de l'étude publiée dans PLoS One.

Source
Lawrence K1, Hyde J2. Microbiome restoration diet improves digestion, cognition and physical and emotional wellbeing. PLoS One. 2017 Jun 14;12(6):e0179017. doi: 10.1371/journal.pone.0179017. eCollection 2017.