Les crèmes antibiotiques favorisent les infections cutanées

Les antibiotiques et antiseptiques perturbent le microbiote de la peau, ce qui augmente le risque de colonisation par des bactéries pathogènes.

Si le savon est utile pour se débarrasser des bactéries attrapées dans l'environnement, il n'est pas bon d'éliminer toutes celles présentes sur la peau : une étude menée à l’Université de Pennsylvanie démontre que les crèmes antibiotiques (utilisées par exemple dans le traitement de l’acné) et, dans une moindre mesure, les antiseptiques (alcool, Bétadine…), perturbent la composition du microbiote cutané, au point d’exposer la peau à un risque accru d’infection par des bactéries pathogènes.

Des chercheurs ont ainsi appliqué à plusieurs reprises, sur la peau de souris, différents antibiotiques et antiseptiques. Ils ont alors observé des changements dans la composition du microbiote (plus importants suite à l’application d’antibiotiques que d’antiseptiques), qui persistaient plusieurs jours après traitement, au point d’augmenter le risque d’infection par le staphylocoque doré (une bactérie pathogène, principale responsable des infections acquises par les patients lors d’un séjour à l’hôpital). Ce phénomène était notamment dû à la réduction des populations d’autres staphylocoques, non-pathogènes, dont la présence sur la peau fait barrière à l’installation du staphylocoque doré. Preuve que les antibiotiques, sur la peau aussi, ne doivent pas être automatiques.

Sources
SanMiguel AJ et al. Topical antimicrobial treatments can elicit shifts to resident skin bacterial communities and reduce colonization by Staphylococcus aureus competitors. Antimicrob Agents Chemother. 2017 Jun 19. http://aac.asm.org/content/early/2017/06/13/AAC.00774-17.long