Les infections intestinales a l'origine de parkinson ?

Les infections digestives joueraient un rôle dans la pathogenèse de la maladie de Parkinson, selon une étude parue dans le Journal of Innate Immunity.

Divers travaux ont montré que la protéine alpha-synucléine (αS), dont l'accumulation dans le cerveau caractérise la maladie de Parkinson, était produite dans l'intestin. Plus précisément, elle le serait dans le système nerveux entérique (SNE), notre "deuxième cerveau" qui contrôle le système digestif, et utiliserait le nerf vague pour rejoindre les structures cérébrales. Mais son rôle n'est toujours pas connu.

Pour l'identifier, des chercheurs ont analysé des échantillons d'intestin (biopsies) prélevés chez des enfants souffrant de troubles gastro-intestinaux (GI) chronique ou aiguë, et chez des adultes et des enfants ayant reçu une greffe intestinale et qui ont contracté par la suite une infection virale. Ils ont découvert qu'αS était produite en réaction à une infection intestinale et qu'elle jouait un rôle dans le système de défense immunitaire du tube digestif.

Des travaux antérieurs montrent que chez des patients ayant un certain profil génétique, l’augmentation de la quantité d’αS est suffisante pour causer la maladie de Parkinson. De plus, une augmentation comparable d'αS existerait lors d’infections GI répétitives dues à certains microbes.

Dans cette étude, les chercheurs suggèrent que les patients atteints de Parkinson auraient une perméabilité intestinale accrue à des microbes favorisant la production excessive et le dépôt d’αS dans l'intestin puis dans le cerveau. La maladie de Parkinson débuterait donc au niveau de l’intestin dans le SNE et résulterait d'une réponse anormale à une infection, conduisant à la production en excès d'αS, composant initialement bénin du système immunitaire de notre deuxième cerveau.

Source
Stolzenberg et al. A Role for Neuronal Alpha-Synuclein in Gastrointestinal Immunity. J Innate Immun, 2017. DOI: 10.1159/000477990