Régime sans FODMAPs : pas pour tous les patients18,19

Son utilisation reste sujette à caution dans les TFI, mais une possible corrélation entre populations bactériennes et réponse au régime sans FODMAPs pourrait affiner le choix thérapeutique.

TRAITEMENT DU SII

Le régime sans FODMAPs (Fermentescibles Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides And Polyols) apparaît comme une réponse thérapeutique appropriée pour le SII. Les aliments incriminés induisent en effet des perturbations intestinales lors de leur fermentation bactérienne via la production de gaz et d’acides gras à chaîne courte. En limiter les apports amène des bénéfices confirmés par la littérature, mais qui doivent être confrontés aux préjudices potentiels pour confirmer l’intérêt de ce type de régime comme option thérapeutique de première ligne. L’absence de FODMAPs peut en effet entraîner des troubles du comportement alimentaire, des carences et des perturbations biologiques, directement ou suite à une dysbiose du microbiote intestinal. Il convient également de ne pas les employer en tant que test diagnostique de SII en lieu et place des critères symptomatiques reconnus (ceux de Rome IV), relèvent les experts, lesquels rappellent également l’importance de la réintroduction progressive des aliments mis de côté, après vérification de la tolérance de l’organisme.

EFFICACITÉ THÉRAPEUTIQUE ET PROFIL BACTÉRIEN

Le régime sans FODMAPs pourrait donc être adapté à certains types de troubles ou d’individus, mais pas à d’autres. Une voie de recherche explorée par une équipe norvégienne, qui a comparé la composition du microbiote intestinal de patients SII à la réponse au traitement. Dans cette étude, un patient était jugé répondant s’il montrait au moins 50 % de réduction de symptômes à 4 semaines sur un score IBS-SSS. Sur 61 sujets, 32 (29 femmes, 3 hommes) ont été classés répondants et 29 (25 femmes, 4 hommes) non-répondants. L’analyse de 54 marqueurs bactériens au moyen d’un test spécifique a mis en évidence des disparités significatives entre les deux groupes pour 10 de ces marqueurs. À partir des données collectées, un index de réponse (RI) gradué de 0 à 10 et basé sur les valeurs médianes des 10 marqueurs bactériens des patients répondants a été créé. Résultat : les sujets avec un RI supérieur à trois sont cinq fois plus à même de répondre au traitement. Une éventuelle piste thérapeutique innovante pour traiter les TFI.

UNE THÉRAPIE ALTERNATIVE PARMI D’AUTRES

Ces réserves amènent à se pencher sur d’autres alternatives non pharmacologiques dans les TFI (hypnothérapie, régime sans gluten etc..). La littérature tend à démontrer un moindre intérêt des conseils alimentaires classiques par les professionnels de santé : liste de produits à éviter (aliments gras ou épicés, café, alcool, oignons…) et de comportements alimentaires à adopter (manger à intervalles régulier, en quantité raisonnable, en mâchant bien…). A contrario, l’hypnothérapie présenterait les mêmes avantages physiologiques que le régime pauvre en FODMAPs et un meilleur impact psychologique chez des patients souffrant de SII. Concernant le régime sans gluten, il n’existe pas d’étude comparative avec le régime pauvre en FODMAPs, mais une mise en parallèle de travaux similaires laisse envisager des résultats proches.

TFI-FODMAPs-image1

18 Hill P, Muir J, Gibson P. Controversies and Recent Developments of the Low-FODMAP Diet. Gastroenterol Hepatol (N Y). 2017 Jan
19 Valeur J, Småstuen M, Knudsen T, et al. Exploring Gut Microbiota Composition as an Indicator of Clinical Response to Dietary FODMAP Restriction in Patients with Irritable Bowel Syndrome. Dig Dis Sci. 2018 Feb