Détergents, additifs, édulcorants… quel impact sur le microbiote ?

Alors que l’innocuité des additifs, édulcorants et autres produits d'hygiène est rigoureusement testée sur l’Homme, elle n’est pas évaluée sur sa flore intestinale. Or certains d’entre eux modifieraient le microbiote avec des répercussions non négligeables sur la santé humaine.

 

À quoi reconnaît-on un bon microbiote intestinal ? À sa diversité, sa richesse et sa grande capacité à produire des acides gras à chaînes courtes via la fermentation des fibres alimentaires. Entretenir une flore de qualité est donc un véritable enjeu sanitaire, qui a poussé une équipe de recherche écossaise à s’intéresser à l’impact de 13 produits de consommation courante, susceptibles d’être ingérés (plus ou moins) volontairement. À la loupe : 8 additifs alimentaires (maltodextrine, carboxyméthylcellulose, polysorbate-80, carraghénane-kappa, cinnamaldéhyde, benzoate de sodium, sulfite de sodium et dioxyde de titane), 3 édulcorants artificiels (stévia, aspartame et sucralose) et 2 produits d’hygiènes (dentifrice et détergent pour vaisselle).

À chaque produit son impact sur le microbiote

Des bouillons de selles d‘adultes en bonne santé ont été mixés avec chacun des produits étudiés. L’objectif : regarder « in-vitro » l’évolution de la population bactérienne du milieu et évaluer sa capacité à fermenter les fibres. Au final les grands gagnants, le dentifrice, le stévia et le carboxyméthylcellulose n’ont pas d’effet notable, mais… ce sont les seuls. Tous les autres produits provoquent des modifications significatives. Certains ont un impact négatif, comme une augmentation du nombre de bactéries néfastes retrouvées, entre autres, dans certaines maladies inflammatoires ou l’obésité, mais d’autres présentent un effet potentiellement bénéfique, comme une production accentuée d’acide gras à chaînes courtes.

Précisions indispensables pour recommandations futures

Plus qu’une liste à la Prévert détaillant les changements au cas par cas, il convient de retenir que la majorité des additifs alimentaires, édulcorants artificiels et produits d'hygiène domestique ont un effet sur la flore intestinale. Sachant l’importance du microbiote et ses répercussions sur la santé humaine, les auteurs encouragent la communauté scientifique à poursuivre les recherches sur l’impact de chacun des ingrédients rentrant dans la composition des produits de consommation, sur ce monde microbien aussi bien pour la santé publique que dans le cadre d’interventions thérapeutiques contre des pathologies associées à une dysbiose.

 

Sources : 

K. Gerasimidis, K. Bryden, X Chen, et al. The impact of food additives, artificial sweeteners and domestic hygiene products on the human gut microbiome and its fibre fermentation capacity. European Journal of Nutrition, https://doi.org/10.1007/s00394-019-02161-8