Le mécanisme de la greffe fécale : transplanter pour rééquilibrer

La transplantation de microbiote fécal (TMF), aussi nommée greffe fécale ou greffe de selles, est une approche thérapeutique originale qui vise à rééquilibrer le microbiote intestinal. Elle consiste à administrer les microorganismes contenus dans les selles d’un donneur, jugé sain, pour restaurer le microbiote intestinal d’un patient atteint d’une maladie associée à une altération de ce dernier. Si la TMF n’est pour le moment indiquée que pour le traitement d’une seule pathologie, la colite à Clostridium difficile récidivante, la recherche travaille sur d’autres pistes thérapeutiques : certains troubles digestifs, autisme, obésité, dépression, etc., avec des résultats mitigés dans le traitement de ces pathologies2. Comment la TMF est elle encadrée ? Quels sont ses potentiels et ses limites ?

Le microbiote intestinal (ou flore intestinale) est un organe à part entière composé de milliards de microorganismes (bactéries, champignons, virus...), qui interagissent en permanence entre eux et avec l’organisme (l’hôte) qui les héberge. Le côlon est le siège d’une compétition féroce entre les microorganismes pour la nourriture et l’espace disponible, mais aussi d’une étroite collaboration pour la digestion des grosses molécules. Pour combattre l’infection à Clostridium difficile, le fonctionnement de la TMF reposerait sur quatre modes d’action3 :

1 Une récidive d’infection à C. difficile est définie par la réapparition des symptômes associée à la présence de la bactérie et de ses toxines dans les selles du patient dans les 8 semaines suivant la fin d’un traitement bien conduit et sans nouvelle prise d’antibiotique déclenchante (Source : Sokol H. Transplantation fécale. Post’U(2018)
2 Lagier JC, Raoult D. Fecal microbiota transplantation: indications and perspectives. Med Sci (Paris). 2016 Nov
3 Khoruts A, Sadowski MJ. Understanding the mechanisms of faecal microbiota transplantation. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2016 Sep;13(9):508-16. doi: 10.1038/nrgastro.2016.98