Jeune maman : ne rejetez pas votre animal de compagnie, il pourrait prévenir les allergies et l'obésité de votre bébé !

En modulant la composition du microbiote intestinal des nouveau-nés, les animaux de compagnie réduisent le risque de développer ultérieurement une allergie ou une obésité à l’âge adulte.

C'est la conclusion étonnante à laquelle sont parvenus des chercheurs canadiens qui ont examiné 746 nourrissons. Leur étude, parue dans la revue Microbiome, montre qu'une exposition pré et/ou post-natale à des animaux à poils ou à fourrure augmenterait la présence des groupes bactériens Oscillospira et Ruminococcus dans le microbiote des bébés, deux germes connus pour réduire le risque d'obésité pour la première, d'allergie pour la seconde.

Des bénéfices pendant la grossesse

Pendant la grossesse, être entourée d'animaux de compagnie, serait également un atout : la présence des streptocoques serait diminuée, réduisant ainsi les risques d’infection à Streptocoque du groupe B. Ces animaux permettraient d’enrichir le microbiote du futur bébé et, par conséquent, diminueraient sa propension aux maladies atopiques et métaboliques.

Si la présence d'un animal de compagnie pendant la grossesse ou lors de l'arrivée d'un bébé dans le foyer requiert quelques précautions, pas la peine, pour autant, de s'en séparer !