Le microbiote intestinal impliqué dans certains avc ?

Les angiomes caverneux cérébraux, ou cavernomes, sont des malformations des vaisseaux sanguins du cerveau. Anormalement dilatés, ils s'agglomèrent sous forme de pelotes. Certaines formes, dites familiales, sont favorisées par des mutations génétiques, récemment identifiées. Généralement asymptomatiques, les cavernomes peuvent parfois provoquer des troubles neurologiques (maux de tête, troubles de la vision, épilepsie...). Bien que minime, le principal risque auquel ils exposent est l'hémorragie cérébrale.

Des chercheurs, dont les travaux sont publiés dans Nature, viennent de montrer que le récepteur des cellules de l’hôte dont le rôle est de reconnaitre les différents germes est impliqué dans le développement de cavernomes. Lorsque ce récepteur est activé par la présence de certaines bactéries, la formation d’angiome caverneux est accélérée, à l’inverse lors que ce récepteur est bloqué cela suffit à empêcher leur formation.  Les auteurs de ces travaux démontrent enfin que des souris axéniques (sans microbiote) et des souris qui ont subi un traitement antibiotique éliminant leur microbiote sont protégées contre la maladie. Ces découvertes mettent en lumière le rôle direct du microbiote intestinal et en font une cible thérapeutique potentielle pour soigner cette anomalie vasculaire.

Source :
Alan T. Tang et al. Endothelial TLR4 and the microbiome drive cerebral cavernous malformations. Nature 545, 305–310 (18 May 2017) doi:10.1038/nature22075