Le rôle du microbiote intestinal dans les infections respiratoires

L'implication du microbiote intestinal dans certaines maladies respiratoires ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques. Encore faut-il comprendre les mécanismes sous-jacents...

Le rôle essentiel du microbiote intestinal dans nos mécanismes de défenses vis-à-vis des infections a été récemment redécouvert.

Des modifications de la composition du microbiote intestinal (on parle de dysbiose) peuvent affecter notre réponse immunitaire et être ainsi impliquées dans la survenue de certaines pathologies respiratoires telles que l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et les infections respiratoires.

Des chercheurs australiens ont ainsi mis à jour un lien entre le microbiote et l’axe « intestin - poumon ».

Dans le cas de l’asthme, outre la mise en évidence d’une dysbiose intestinale, une diminution de certains composants bactériens dans les selles (les lipopolysaccharides) semble être associée au risque de développer la symptomatologie.

Dans la BPCO, il paraît difficile de préciser si ce sont des modifications du microbiote intestinal ou du microbiote respiratoire qui sont la cause ou la conséquence de la pathologie.

Enfin dans les infections respiratoires, l’effet protecteur du microbiote intestinal est largement reconnu : plusieurs travaux ont mis en évidence un lien entre déséquilibre du microbiote, perturbations des mécanismes de défenses immunitaires et développement d’infections respiratoires bactériennes ou virales. Certaines souches probiotiques (notamment certains lactobacilles et certaines bifidobactéries) ont d’ailleurs montré un intérêt clinique dans ces circonstances.

Pour les auteurs, même si des études complémentaires sont nécessaires pour approfondir les relations entre microbiote intestinal et maladies respiratoires, cela laisse présager l’émergence de nouvelles pistes thérapeutiques.

Source
Budden KF et al. Emerging pathogenic links between microbiota and the gut–lung axis. Nature reviews Microbiology 15, 55–63 (2017)