Professionnels
de santé
Accès
grand public

Lupus

Le lupus est une maladie inflammatoire chronique systémique dont les manifestations sont variées d’un patient à l’autre. Cette maladie auto-immune résulterait de facteurs génétiques et environnementaux. Des travaux étudient l’influence possible du microbiote.

Des manifestations variées

Le lupus est une maladie rare dont la fréquence est estimée de 10 à 150 cas pour 100 000 habitants1. Il s’agit d’une maladie auto-immune systémique qui évolue par poussées et dont les manifestations sont très variées : fatigue, douleurs articulaires, éruptions cutanées, atteinte rénale, problèmes vasculaires, cardiaques, neurologiques, perte de cheveux, etc. Le lupus systémique érythémateux représente 70% des cas. Entre les âges de 15 et 45 ans, neuf patients sur dix sont des femmes2. L’absence de symptômes spécifiques complique le diagnostic qui doit reposer sur un interrogatoire minutieux et sur un examen sanguin incluant entre autre la recherche d’anticorps antinucléaires ou encore le dosage des protéines du complément2.

Des causes à préciser

La maladie résulterait de facteurs génétiques et environnementaux1. Plusieurs facteurs de prédisposition ont déjà été identifiés : les estrogènes, certains médicaments, les rayons UV, le stress ou encore le virus d’Epstein-Barr. Quelques travaux ont également porté sur le rôle éventuel du microbiote. Une dysbiose intestinale a été décrite chez des sujets atteints de lupus en phase de rémission3,4. Globalement, les auteurs ont observé une diversité microbienne comparable à celle des sujets sains mais un rapport Firmicutes/Bacteroidetes significativement plus faible chez les malades avec diminution de certaines familles de Firmicutes3.

Traitements

La prise en charge repose sur l’association de plusieurs traitements choisis selon la nature et la sévérité des symptômes (anti-inflammatoires non stéroïdiens, antipaludéens, corticoïdes, immunosuppresseurs)5. Une bonne hygiène de vie est également favorable à un meilleur contrôle de la maladie (alimentation équilibrée et maintien d’une activité physique dans la mesure du possible)2,5. Si le rôle du microbiote venait à se confirmer, sa modulation pourrait devenir une piste thérapeutique intéressante3,4.

 

Sources
1- Le lupus systémiques, Orphanet https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/LupusErythemateuxSystemique-FRfrPub124.pdf
2- Arthritis Foundation
http://www.arthritis.org/about-arthritis/types/lupus/what-is-lupus.php
http://www.arthritis.org/about-arthritis/types/lupus/diagnosing.php

http://www.arthritis.org/about-arthritis/types/lupus/treatment.php

3- Hevia A, Milani C, López P, et al. Intestinal dysbiosis asso-ciated with systemic lupus erythematosus. MBio 2014 ; 5 : e01548-14.

4- Zhang, H., Liao, X., Sparks, J. B., & Luo, X. M. (2014). Dynamics of Gut Microbiota in Autoimmune Lupus. Applied and Environmental Microbiology, 80, 7551–7560. http://doi.org/10.1128/AEM.02676-14
5- Lupus systémique, Société Nationale Française de Médecine Interne (SNFMI) http://www.snfmi.org/content/lupus-systemique

Les pathologies

  • Polyarthrite rhumatoïde

    La polyarthrite rhumatoïde, maladie auto-immune touchant les articulations, serait multifactorielle impliquant des fa...

    Voir
Newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter, merci de renseigner votre adresse email

Le BMI en bref

Le Biocodex Microbiota Institute, référence internationale sur les microbiotes

Voir

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez recevoir la newsletter