Les bactéries se transmettent du lait maternel à l’enfant

Vignette

L’allaitement maternel façonne durablement le microbiote intestinal de l’enfant. De précédentes études avaient déjà mis en évidence  la présence de nombreuses bactéries dans le lait maternel  ainsi que des différences entre les flores intestinales des enfants allaités ou non.

Cette fois, une équipe américaine a procédé à un véritable traçage des bactéries de la mère  vers l’enfant. Pour cela, les chercheurs ont analysé la composition bactérienne du lait maternel, de la peau de l’aréole et de la flore intestinale des nourrissons  allaités de 107 couples mères-enfants (0 à 2 ans) en bonne santé. Les résultats montrent que les microbiotes issus de ces trois sources, lait maternel, aréole et selles du nourrisson, sont distincts mais qu’il existe néanmoins un véritable transfert de la mère à l’enfant de façon dose dépendante selon la proportion (exclusif ou pas) et la durée de l’allaitement. Ainsi, un nourrisson tétant au moins 75 % de ses apports totaux en lait chez sa mère au cours de son premier mois de vie reçoit en moyenne 27,7 % des bactéries qui sont présentes dans le lait maternel ainsi que 10,3% de celles provenant de l’aréole. Et même si le microbiote intestinal de l’enfant évolue considérablement après l’introduction d’aliments solides, ce transfert se poursuit attestant d’un impact durable de l’allaitement sur la composition de celui-ci.

Une donnée importante quand on sait que l’allaitement maternel est associé à une diminution du risque de plusieurs maladies chez l’enfant : allergie, diabète, obésité ou encore maladies inflammatoires chroniques.

Sources :
Pannaraj PS et al. Association Between Breast Milk Bacterial Communities and Establishment and Development of the Infant Gut Microbiome. JAMA Pediatr. 2017 May 8. doi: 10.1001/jamapediatrics.2017.0378