Professionnels
de santé
Accès
grand public

Diabète

Le diabète de type 2 ne cesse de progresser dans le monde et les mesures de prévention hygiéno-diététiques sont insuffisantes . Moduler le microbiote intestinal pourrait devenir un outil de diagnostic et/ou de thérapeutique.

Une prévalence en augmentation

En 1980, les patients diabétiques représentaient 4,7 % de la population mondiale adulte. Ce chiffre a pratiquement doublé depuis et en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire1,2. Dans 90 % des cas, il s'agit d'un diabète de type 2 (DT2). L’OMS prévoit que la maladie sera la septième cause de mortalité dans le monde en 20301.

Le microbiote impliqué

Le DT2 est le plus souvent lié à une surcharge pondérale et à la sédentarité qui entraînent des désordres métaboliques, associés à une inflammation, et à la perte de sensibilité des cellules à l’insuline1,3. De nombreuses études suggèrent que cette pathologie est associée à des dysbioses3-9. Chez l’animal, un profil bactérien particulier du microbiote intestinal serait à l’origine de ce trouble métabolique6. L'abondance d’Akkermansia muciniphila, est inversement associée à la masse grasse et à l'intolérance au glucose chez la souris10. Ces déséquilibres du microbiote intestinal pourraient participer aux phénomènes inflammatoires et jouer un rôle important dans le développement de la maladie et sa sévérité4,5. De manière générale, le microbiote intestinal de patients diabétiques est moins diversifié que celui des sujets non-diabétiques11 avec par exemple11, une diminution d’espèces bactériennes productrices de butyrate9,11,12 et l’augmentation des Lactobacillus chez certains patients12-14.

Dépistage et traitement : rôle du microbiote

La prise en charge du diabète repose en premier lieu sur des mesures hygiéno-diététiques et si nécessaire, sur la prise d’hypoglycémiants ou d’insuline. Par ailleurs, la découverte de signature bacterienne spécifique, liée aux anomalies métaboliques pourait être utilisée pour identifier les patients à risque. En parallèle, traiter ces dysbioses, en modulant le microbiote via l’utilisation de probiotiques et de prébiotiques, pourrait ainsi faire partie de l’arsenal thérapeutique pour lutter contre le DT2. C’est dans cet objectif que des essais ont été réalisés chez des patients obèses et diabétiques ayant suivi un régime hypocalorique. Les auteurs montrent que la présence d’A. muciniphila est associée à un meilleur état métabolique et à une amélioration de la sensibilité à l’insuline15.

Sources : 

1. OMS, Diabète avril 2016. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs312/fr/
2. IDF Diabetes Atlas http://www.diabetesatlas.org/ 
3. Jin C, Henao-Mejia J, Flavell RA. Innate immune receptors: key regulators of metabolic disease progression. Cell Metab 2013 ; 17 : 873-82 http://www.cell.com/cell-metabolism/fulltext/S1550-4131(13)00201-5
4. Cani PD et al. Metabolic endotoxemia initiates obesity and insulin resistance. Diabetes 2007 ; 56 : 1761-72.

5. Cani PD  et al. Selective increases of bifidobacteria in gut microflora improve high-fat-diet induced diabetes in mice through a mechanism associated with endotoxaemia. Diabetologia 2007 ; 50 : 2374-83. https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00125-007-0791-0
6. Matteo S et al.. Metabolic adaptation to a high-fat diet is associated with a change in the gut microbiota.. Gut, BMJ Publishing Group, 2012, 61 (4), pp.543-53.
7. Backhed F  et al. The gut microbiota as an environmental factor that regulates fat storage. Proc Natl Acad SciUSA 2004 ; 101 : 15718-23.

8. Serino M  et al. Metabolic adaptation to a high-fat diet is associated with a change in the gut microbiota. Gut 2012 ; 61 : 543-53.
9. Turnbaugh PJ, Backhed F, Fulton L, Gordon JI. Diet- induced obesity is linked to marked but reversible alterations in the mouse distal gut microbiome. Cell Host Microbe 2008 ; 3 : 213-23.
10. Le Chatelier E  et al. Richness of human gut microbiome correlates with metabolic markers. Nature 2013 ; 500 : 541-6.
11. Everard A  et al. Cross-talk between Akkermansia muciniphila and intestinal epithelium controls diet-induced obesity. Proc Natl Acad Sci USA 2013;110:9066–71
12. Qin J  et al. A metagenome-wide association study of gut microbiota in type 2 diabetes. Nature 2012 ; 490 : 55-60.

13. Karlsson FH  et al. Gut metage- nome in European women with normal, impaired and diabetic glucose control. Nature 2013 ; 498 : 99-103.
14. Sato J  et al. Gut dysbiosis and detection of “live gut bacteria” in blood of Japanese patients with type 2 diabetes. Diabetes Care 2014 ; 37 : 2343-50.

15. Dao MC  et al. Akkermansia muciniphila and improved metabolic health during a dietary intervention in obesity: relationship with gut microbiome richness and ecology. Gut 2016 ; 65 : 426-36.

Les pathologies

  • Malnutrition infantile

    La malnutrition infantile n’est pas liée uniquement à un déficit ou un excès de prises alimentaires. Le microbiote in...

    Voir
  • Obésité

    De nombreuses études révèlent le lien entre microbiote et obésité. Une alimentation déséquilibrée et une composition du...
    Voir
  • Nutrition entérale

    La nutrition entérale est associée à une dysbiose du microbiote entraînant fréquemment des diarrhées. Les probiotiques o...
    Voir
  • Dyslipidemies

    Fréquentes dans la population générale, les dyslipidémies augmentent considérablement les risques cardiovasculaires. Leu...
    Voir
  • Syndrome métabolique

    Glycémie et cholestérol élevés, hypertension... La présence de ces facteurs de risque vasculaire et métabolique est infl...
    Voir
  • Maladies du foie

    Voir
Lettre d'information

Pour vous inscrire à la newsletter, merci de renseigner votre adresse email

Le BMI en bref

Le Biocodex Microbiota Institute, référence internationale sur les microbiotes

Voir

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez recevoir la newsletter