L’éradication d’H. pylori affecte durablement la flore gastrique

Vignette

Le traitement contre l’infection à Helicobacter pylori altère durablement la composition des microbiotes intestinaux et de la gorge. C’est ce qu’a constaté une équipe chinoise qui a étudié et décrit ces perturbations chez 30 patients. Le traitement d’éradication d’H. pylori inclut la prise de plusieurs antibiotiques qui peut entrainer des effets indésirables de type diarrhée, nausées/vomissements ou encore infections à Clostridium difficile, notamment en raison des perturbations du microbiote intestinal. Les chercheurs ont ainsi analysé les microbiotes intestinaux et de la gorge de patients âgées de 18 à 65 ans traités pendant deux semaines par esomeprazole, amoxicilline, clarithromycine et tinidazole (traitement d’éradication d’H. pylori.). Les 30 patients ont été divisés en 3 bras : 1 bras où des probiotiques (dont Saccharomyces boulardii) ont été donnés durant le traitement d’éradication, un autre bras où les probiotiques (dont S. boulardii) ont été donnés durant les 2 semaines post-traitement et enfin un bras ne contenant que le traitement d’éradication. . L’efficacité du traitement a été équivalente dans les 3 bras et a été associée à des modifications importantes des microbiotes (intestinal et gorge). La supplémentation en probiotiques a été associée à une diminution des perturbations, en particulier au niveau de la gorge (différence non significative). La prise simultanée de probiotiques et d’antibiotiques s’est accompagnée d’une diminution des effets secondaires, notamment diarrhées, par rapport à une prise d’antibiotiques seul. Après deux mois, le microbiote intestinal était en partie revenu à la normale mais celui de la gorge présentait toujours une dysbiose importante.

 

Sources :
Wang ZJ et al. Effects of anti-Helicobacter pylori concomitant therapy and probiotic supplementation on the throat and gut microbiota in humans. Microb Pathog. 2017;109:156-161.