Bagues dentaires : pas d’impact à long terme sur la santé parodontale

Vignette

Bagues dentaires : pas d’impact à long terme sur la santé parodontale

Les bagues dentaires n’augmenteraient pas le risque de maladies parodontales à long terme. C’est ce qu’indique une équipe chinoise après avoir effectué une revue de la littérature disponible sur ce sujet. Les traitements d’orthodontie fixes et en particulier les bagues, entrainent une modification de la flore bactérienne au niveau des gencives avec augmentation de la plaque dentaire et un risque d’approfondissement de la poche parodontale s’il en existe entre la dent et la gencive. Néanmoins les données restaient éparses sur le risque réel de maladie parodontale avec ces traitements. Pour en savoir plus, les chercheurs ont sélectionné et analysé treize études longitudinales parues jusqu’en 2016 permettant de suivre la composition de la plaque dentaire au cours de ces traitements d’orthodontie. Les résultats confirment des perturbations du microbiote dans les trois mois qui suivent la pose avec des changements relatifs à certaines souches pathogènes. Parmi elles, le taux de Tannerella forsythia augmente par exemple significativement ainsi que celui de Prevotella intermedia mais seulement au niveau des incisives. Par contre, la présence d’Aggregatibacter actinomycetemcomitans et Porphyromonas gingivalis n’évolue pas. Mais surtout, des suivis à plus long terme sur au moins six mois montrent que ces changements se résorbent avec le temps. Le microbiote buccal revient à l’équilibre initial après le traitement (suppression des bagues dentaires) permettant aux auteurs de conclure que le risque de gingivite et maladie parodontale peut augmenter de façon transitoire pendant le traitement mais que celui-ci ne peut être associé à ces maladies à long terme. 

 

Sources :
Guo R et al. The microbial changes in subgingival plaques of orthodontic patients: a systematic review and meta-analysis of clinical trials BMC Oral Health. 2017 Jun 2;17(1):90