Exposition aux antibiotiques de 0 a 6 ans : un microbiote intestinal perturbe, un developpement de l’enfant altere

Une étude récente démontre que l'exposition aux antibiotiques au cours des 6 premières années de vie perturberait à long terme le microbiote intestinal et affecterait le développement de l'enfant.

Les nouveau-nés soumis à un traitement antibiotique, au cours des premières semaines de leur vie, présenteraient une altération de la composition du microbiote intestinal. Néanmoins, les conséquences cliniques ou microbiologiques à long terme de cette exposition restent inconnues. Étant donné les liens de cause à effet entre le microbiote intestinal et la croissance, l'obésité ou les maladies métaboliques, des chercheurs ont émis l'hypothèse qu'un traitement antibiotique pendant les premiers jours de la vie peut exercer un effet durable sur la croissance de l'enfant en perturbant le processus naturel de colonisation du microbiote intestinal.

Un développement altéré…

Une étude menée auprès de 12 422 enfants nés d'une grossesse unique à terme, est riche d’enseignements. Les nourrissons étudiés ne présentaient aucunes anomalies connues pouvant affecter la croissance et n'avaient pas besoin d'un traitement antibiotique prophylactique à long terme. 9,3 % des nouveau-nés de cette cohorte ont reçus des antibiotiques1 dans les 14 premiers jours de vie. Chez les nouveau-nés exposés, seuls les garçons présentent un poids nettement inférieur à celui des enfants non exposés dans les 6 premières années de vie. Ils arborent également une taille et un indice de masse corporelle (IMC) significativement plus faibles entre 2 et 6 ans. Ce résultat a été confirmé dans une cohorte allemande de 1 707 enfants suivis de la naissance à 5 ans. En revanche, l'exposition aux antibiotiques au cours des 6 premières années de vie, mais en dehors de la période néonatale, est associée à un IMC significativement plus élevé tant chez les garçons que chez les filles.

… Et un microbiote intestinal modifié

Pour étudier l’effet de l’exposition néonatale aux antibiotiques sur le microbiote intestinal, des échantillons fécaux ont été recueillis à l'âge de 1, 6, 12 et 24 mois chez un nouveau groupe de 33 nouveau-nés dont treize ont reçu de la benzylpénicilline et de la gentamicine par voie intraveineuse dans les 48 premières heures de leur vie. 20 nouveau-nés en bonne santé et non exposés aux antibiotiques pendant la période néonatale formaient le groupe témoin. Le microbiote fécal a été analysé par séquençage du gène de l’ARN ribosomique 16S. Des différences significatives entre la composition du microbiote intestinal des groupes traités aux antibiotiques et des groupes témoins ont été observées après 1 mois et 6 mois, démontrant la persistance de l'effet de l'exposition aux antibiotiques sur le microbiote. De plus, le genre Bifidobacterium était le plus impacté et son abondance était significativement diminuée jusqu'à 24 mois après l’exposition des nourrissons.

La dysbiose intestinale en cause ?

Afin d’étudier les relations de cause à effet entre l'exposition néonatale aux antibiotiques, la dysbiose intestinale et l’impact sur le développement des enfants, les chercheurs ont réalisé une étude complémentaire sur souris axéniques2. Ces dernières ont reçu une transplantation de microbiote fécal (TMF) de nourrissons 1 mois et 2 ans après l’exposition néonatale aux antibiotiques. On observait une réduction significative du gain de poids chez les souris mâles recevant une TMF des nourrissons 1 mois et jusqu’à 2 ans après l’exposition néonatale, comparativement aux souris non exposées. En revanche, la croissance des souris femelles n’était pas affectée. Ces données suggèrent que le lien de causalité potentiel entre l'exposition aux antibiotiques dans les 6 premières années de vie et les troubles de croissance durant l'enfance pourraient être induits par la dysbiose intestinale engendrée durant le développement du microbiote intestinal.

1Combinaison de benzylpénicilline et gentamycine par voie intra-veineuse pour la plupart des nourrissons 

2Souris sans germes, élevées en milieu stérile

Sources:

Uzan-Yulzari, A., Turta, O., Belogolovski, A. et al. Neonatal antibiotic exposure impairs child growth during the first six years of life by perturbing intestinal microbial colonization. Nat Commun. 2021 Jan 26;12(1):443. )https://doi.org/10.1038/s41467-020-20495-4