Ruminococcus gnavus serait-il responsable de certaines allergies chez l’enfant ?

Vignette

Une bactérie marqueur d’une dysbiose du microbiote intestinal pourrait expliquer la survenue d’épisodes allergiques respiratoires.

 

Le développement d’allergies infantiles est fréquemment associé à une dysbiose du microbiote intestinal mais jusqu’à présent, aucune bactérie n’avait été identifiée comme agent responsable de la pathologie. Des chercheurs taiwanais viennent de caractériser une bactérie qui pourrait expliquer la survenue d’allergies respiratoires chez l’enfant.

Leur étude se distingue des précédentes car les chercheurs se sont ici attelés à l’analyse du microbiote avant et après l’apparition de la maladie allergique (les précédentes études se sont souvent intéressées à des sujets déjà malades) et se sont affranchis des biais génétiques et environnementaux en travaillant sur une cohorte d’une trentaine de jumeaux, de la naissance à l’âge de 3 ans. Ils ont analysé les échantillons de selles de ces enfants dès la naissance et jusqu’à l’âge de un an pour en caractériser le microbiote. Pour valider leurs résultats, ils ont également développé en parallèle un modèle d’asthme expérimental (souris) qu’ils ont soumis à l’infection par Ruminococcus gnavus pour vérifier que la bactérie était bien à l’origine du développement de l’allergie et en étudier les mécanismes physiopathologiques. Les résultats montrent que R. gnavus, une bactérie anaérobie gram+ de l'ordre des Clostridiales, est responsable de la survenue d’épisodes allergiques de type asthme ou rhinite dans la population d’enfants analysée, résultat corroboré par le modèle animal. Cette surabondance de R. gnavus provoquerait une inflammation du tractus intestinal, laquelle induirait une augmentation du nombre de lymphocytes et d’éosinophiles qui passeraient ensuite dans la circulation sanguine et lymphatique entraînant une réaction allergique dans les voies respiratoires.

Cette découverte pourrait permettre à l’avenir de développer des thérapies ciblant spécifiquement cette bactérie pour limiter les épisodes d’allergies respiratoires chez l’enfant.

 

Sources :

Chua HH et al. Intestinal Dysbiosis Featuring Abundance of Ruminococcus gnavus Associates With Allergic Diseases in Infants. Gastroenterology 2017 sept. 11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28912020