Pr. Shifrin (lauréat russe 2020) : Microbiote intestinal et antibiotiques

À l’occasion de la Journée mondiale du microbiote (#WorldMicrobiomeDay), Biocodex Microbiota Institute donne la parole aux lauréats des bourses nationales.

Publié le 15 juin 2022
Mis à jour le 13 juillet 2022
WMD_Foundation KOL Russia 2020

A propos de cet article

Publié le 15 juin 2022
Mis à jour le 13 juillet 2022

Pr. Oleg Shifrin

Gastroentérologue au plus haut niveau de qualification, Chef du service des maladies chroniques de l’intestin et du pancréas de l’Hôpital Clinique Universitaire No. 2, docteur en médecine, professeur dans le service de propédeutique des maladies internes, gastroentérologie et hépatologie de la Première Université de Médecine d’État de Moscou (Université Sechenov, Russie).

Membre du groupe de développement des directives cliniques nationales. Domaines d’intérêt : principe du diagnostic de la "stéatose pancréatique" et de la "stéatopancréatite" ; lien clinique entre la stéatose pancréatique et le syndrome métabolique ; lien clinique entre l’apparition du syndrome de l’intestin irritable et l’évolution de la maladie dans le but de mettre au point un traitement personnalisé pour les patients ; prévalence et caractéristiques cliniques des infections à Helicobacter pylori et à Clostridium chez les patients atteints de rectocolite hémorragique.

Qu’est-ce que la bourse nationale vous a permis de découvrir dans votre domaine de recherche sur le microbiote?

La bourse nationale nous a permis d’étudier dans le détail les effets de l’antibiothérapie sur les changements qualitatifs et quantitatifs de la composition du microbiote intestinal, ainsi que sur la concentration et le spectre de métabolites bactériens et d’acides gras à chaîne courte. C'est d’ailleurs la première fois que sont étudiés les effets de l’antibiothérapie sur la perméabilité intestinale sélective. Un lien a été mis en évidence entre l’antibiothérapie et l’apparition de symptômes caractéristiques de maladies fonctionnelles de l’appareil digestif.

Quelles sont les conséquences de cette découverte pour le patient ?

Nous espérons que les résultats du projet permettront de découvrir un mécanisme pathogénique supplémentaire pouvant expliquer l’apparition des maladies digestives fonctionnelles et qu’ils serviront de base au développement de méthodes de prévention optimales.

Lauréats de la Fondation

Découvrez d'autres témoignages
BMI 22.20

en_view en_sources

    A lire aussi