Professionnels
de santé
Accès
grand public

Vaginose

La vaginose bactérienne, pathologie gynécologique la plus fréquente, altère considérablement la qualité de vie des femmes. Elle reflète un déséquilibre de la flore vaginale qu’il est possible de moduler via l’usage de probiotiques.

La vaginose est une pathologie bactérienne vaginale dont on estime qu’elle touche environ un tiers des femmes sexuellement actives1. Si la pathologie peut passer inaperçue chez certaines femmes, elle se manifeste le plus souvent par des irritations locales et des pertes malodorantes. Ce n’est pas une maladie sexuellement transmissible (MST) mais elle peut en revanche favoriser l’implantation de MSTs telles que l’herpès ou le VIH2.

Une dysbiose à l’origine de la pathologie

La vaginose bactérienne est une dysbiose du microbiote vaginal caractérisée par un rapport Lactobacillus/autres bactéries modifié et une prolifération massive d’une flore mixte de caractère anaérobie. On observe notamment une prédominance de Bacteroides spp., de Mobiluncus spp., de Mycoplasma hominis ou de Gardnerella vaginalis. Cette dernière secrète des polyamines qui entrainent une réaction inflammatoire et une augmentation de pH5, responsables de l’apparition de la vaginose.

Des probiotiques en recours

Ces vaginoses sont généralement traitées par des antibiotiques administrés par voie orale ou locale6. Néanmoins, ces thérapies peuvent entretenir la dysbiose et augmenter le risque de rechutes7,8. Pour rétablir un microbiote vaginal à l’équilibre et ramener le pH du milieu plus acide, des souches probiotiques appartenant au genre Lactobacillus telles que des espèces L. rhamnosus, L. acidophilus, L. crispatus et L. reuteri peuvent être utilisées. Ces probiotiques auraient pour effet de stimuler le système immunitaire, restaurer l’écosystème vaginal, exclure de manière compétitive les bactéries pathogènes, abaisser le pH et enfin produire des antimicrobiens tels que H2O29

 

Sources :
1. Allsworth JE et al. Prevalence of bacterial vaginosis: 2001-2004 National Health and Nutrition Examination Survey data [archive], Obstet Gynecol. 2007 ; 109 : 114-20. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17197596
2. Martin DH et al. The microbiota of the human genitourinary tract: trying to see the forest through the trees. Trans Am Clin Climatol Assoc. 2012; 123 : 242-56. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23303991
3. Tomusiak A et al. Efficacy and safety of a vaginal medicinal product containing three strains of probiotic bacteria: a multicenter, randomized, double-blind, and placebo-controlled trial. Drug Des Devel Ther. 2015 Sep 25;9:5345-54. doi: 10.2147/DDDT.S89214. eCollection 2015. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26451088 
4. Romero R et al. The composition and stability of the vaginal microbiota of normal pregnant women is different from that of non-pregnant women Microbiome. 2014; 2: 4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3916806/
5. Nunn KL et al. Enhanced Trapping of HIV-1 by Human Cervicovaginal Mucus Is Associated with Lactobacillus crispatus-Dominant Microbiota. MBio. 2015 Oct 6;6(5):e01084-15. doi: 10.1128/mBio.01084-15. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26443453
6. Dovnik A et al. Treatment of vulvovaginal candidiasis: a review of the literature. Acta Dermatovenerol Alp Pannonica Adriat. 2015;24(1):5-7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25770305
7. Sobel JD et al. Suppressive antibacterial therapy with 0,75 % metronidazole vaginal gel to prevent recurrent bacterial vaginosis. Am J Obstet Gynecol 2006; 194 (5):1283-9.
8. Senok AC et al.. Probiotics for the treatment of bacterial vaginosis (review) Cochrane Database Syst Rev. 2009 Oct 7; (4): CD006289.
9. Mastromariano P et al. Bacterial vaginosis : a review on clinical trials with probiotics. New Microbiol. 2013 Jul;36(3):229-38. Epub 2013 Jun 30. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23912864

Les pathologies

  • Candidose vulvovaginale

    La candidose vulvovaginale (CVV), infection fongique fréquente de la vulve et du vagin, serait favorisée par une rupt...

    Voir
Newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter, merci de renseigner votre adresse email

Le BMI en bref

Le Biocodex Microbiota Institute, référence internationale sur les microbiotes

Voir

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez recevoir la newsletter