Maladie alcoolique du foie : une bactérie porteuse d’espoir

Vignette

Dans la maladie alcoolique du foie (MAF), les chercheurs reconnaissent depuis quelques années l’influence du microbiote intestinal sur la survenue voire l’évolution de la maladie : celui-ci semble en effet impliqué dans l’altération de la barrière intestinale qui facilite le passage de l’alcool. Pour aller plus loin, une équipe autrichienne de l’université d’Innsbruck a voulu connaître les effets d’une bactérie à Gram négatif - Akkermansia muciniphila - dont on sait qu’elle favorise la fonction de barrière de l’intestin en améliorant la production de mucus. Pour cela, ils ont observé le lien entre colonisation bactérienne et stéatohépatite alcoolique (SHA), à la fois sur un modèle animal (souris) ainsi que  chez des personnes atteintes ou non  de SHA. Les résultats ont montré que les patients ayant une SHA présentaient une diminution de l'abondance de A. muciniphila fécale par rapport aux témoins sains et que chez des souris de type sauvage une alimentation riche en éthanol entrainait un déclin important de cette bactérie. En outre, l'administration de A. muciniphila permettait de réduire la stéatose et l'infiltration de neutrophiles responsables de l’inflammation. Ces résultats suggèrent l’intérêt de la supplémentation en A. muciniphila dans le cas de la MAF avec pour objectif la diminution des symptômes de la maladie.

 

Sources :
Grander c.  et al. Recovery of ethanol-induced Akkermansia muciniphila depletion ameliorates alcoholic liver disease. Gut. 2017 May 26. pii: gutjnl-2016-313432. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28550049