Un régime à faible indice glycémique retarde la DMLA

Vignette

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la principale cause de cécité dans les pays développés, touchant un quart des personnes âgées de plus de 75 ans. Elle se caractérise par une atteinte de la macula perturbant la vision centrale et conduisant à la cécité. Différentes études ont déjà mis en exergue le rôle du régime alimentaire sur l’incidence de la maladie. Dans une étude multi-centrique, des chercheurs se sont intéressés aux régimes plus ou moins riches en glucides. Ils ont ainsi observé que les régimes alimentaires incorporant des aliments à haute teneur glycémique entraînaient une hypo-pigmentation et une atrophie de l’épithélium pigmentaire, non observées avec des aliments à faible teneur glycémique. Les aliments à faible teneur glycémique ont en effet tendance à limiter l’accumulation de produits de dégradation à glycation avancée ainsi que les lipides polyinsaturés, délétères pour les cellules rétiniennes. Une analyse au niveau du microbiote instestinal a confirmé l’influence du régime alimentaire sur la composition du microbiote. Une association a été mise en évidence entre la présence des Clostridiales, les lésions de DMLA et l’alimentation à haute teneur glycémique. Par ailleurs, la présence de Bacteroidetes était plutôt associée à un effet protecteur vis-à-vis des lésions de DMLA et à une alimentation à faible teneur glycémique. Ces résultats indiquent une interaction fonctionnelle entre le régime alimentaire, le microbiote et la DMLA. Avec une découverte d’importance : un régime à faible indice glycémique, même commencé tard dans la vie, pourrait stopper le développement de la DMLA.

 

Sources :
Rowan S et al. Involvement of a gut-retina axis in protection against dietary glycemia-induced age-related macular degeneration. PNAS 2017, May 30 ; 114(22) : E4472-E4481 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28507131