La transplantation fécale pour restaurer le microbiote des bébés nés par césarienne ?

Actu PRO : La transplantation fécale pour restaurer le microbiote des bébés nés par césarienne ?

Une nouvelle étude publiée dans Cell montre que le microbiote intestinal des nourrissons nés par césarienne pourrait être restauré après une transplantation de microbiote fécale provenant de leurs mères, et ressemblerait à celui de nourrissons nés par voie basse.

 

Les bébés nés par césarienne (CS) ont un microbiote intestinal différent de ceux nés par voie basse car ils n'ont pas été exposés aux bactéries maternelles durant l’accouchement. Certaines études rapportent que la césarienne pourrait engendrer des conséquences à court et à long terme sur la santé des nourrissons, avec un risque accru de maladies immunitaires chroniques (asthme, allergies…), bien que cela soit controversé. Une équipe finlandaise a évalué l'efficacité et la sûreté de la transplantation de microbiote fécal (TMF) pour la restauration du microbiote intestinal chez des bébés nés par césarienne.

Un protocole clinique strict

Des échantillons de selles de 17 mères ont été recueillis 3 semaines avant la césarienne programmée. Au total, 7 femmes ont été sélectionnées après un screening rigoureux de pathogènes présents dans leurs selles. Chaque bébé a reçu au biberon, dans les 2h suivant la naissance par césarienne, une TMF de leur mère – contenant environ 106 - 107 cellules bactériennes viables – soit 1ml de selles maternelles diluées dans le lait maternel pour un volume total de 5ml. Le microbiote intestinal de chaque nourrisson et leurs états de santé ont été évalué à la naissance, pendant 2 jours à la maternité, puis chaque semaine pendant 1 mois et enfin à 3 mois. La composition de leur microbiote intestinal a été analysée par séquençage de l’ARNr 16S, et comparée au microbiote de 82 bébés nés par voie basse ou par césarienne ne recevant pas de TMF.

Des résultats prometteurs

La TMF n’a produit aucun effet indésirable ni de complications chez les bébés durant le temps de l’étude. Le développement du microbiote intestinal des bébés CS traités par la TMF et ceux nés par voie basse différait dans les premiers jours puis devenait similaire après 1 semaine, mais restait bien distinct du microbiote des bébés CS non traités. La TMF semble corriger la signature bactérienne de la césarienne en normalisant l’abondance des Bacteroidales et des Bifidobacteriales d’une manière comparable aux nourrissons nés par voie basse. De plus, la présence d'agents pathogènes potentiels était plus faible chez les bébés CS traités par la TMF à 1 semaine et à 3 mois par rapport aux bébés CS non traités. Cette première étude preuve de concept montre la sûreté et l'efficacité potentielle d’une TMF pour restaurer le microbiote intestinal des bébés nés par césarienne. Des études à plus large échelle demeurent nécessaires, mais ces résultats fournissent un soutien supplémentaire sur l’importance du transfert naturel du microbiote de la mère à l’enfant lors de l’accouchement.

 

Sources :

Korpela K, Helve O, Kolho KL, et al. Maternal Fecal Microbiota Transplantation in Cesarean-Born Infants Rapidly Restores Normal Gut Microbial Development: A Proof-of-Concept Study. Cell. 2020 Sep 18:S0092-8674(20)31089-8. doi: 10.1016/j.cell.2020.08.047.