Rectocolite hémorragique : un protocole de transplantation fécale novateur

Vignette

La préservation des germes anaérobies dans les transplantations fécales pourrait permettre un traitement moins intensif mais aussi efficace que les méthodes habituelles chez les patients atteints de rectocolite hémorragique.

 

L’implication du microbiote digestif dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales (Crohn et rectocolite hémorragique (RCH)) a été démontrée, mais la transplantation de microbiote fécal (TMF) est encore en cours d’évaluation. Il semble exister un effet donneur important, avec de meilleurs résultats si le microbiote administré est plus diversifié. Dans ce contexte, des chercheurs australiens ont mis au point une technique innovante.

Des germes anaérobies préservés, un protocole allégé

Les scientifiques ont émis l’hypothèse que les germes anaérobies pouvaient participer à l’effet thérapeutique des transplantations fécales dans le traitement de la RCH. Ils ont donc développé une technique de préparation permettant de préserver ces espèces, majoritairement détruites par les méthodes habituelles réalisées en présence d’oxygène. Leur protocole d’administration était moins intensif que ceux proposés précédemment : une dose (provenant d’un mélange de plusieurs donneurs) reçue par coloscopie, suivie de deux doses administrées par lavements dans un intervalle de 7 jours, contre une coloscopie puis 5 lavements par semaine pendant 8 semaines pour l’étude de référence*.

Un protocole efficace sur la dépendance aux corticoïdes

73 patients ayant une RCH active de gravité faible à modérée ont été inclus dans cet essai. Les participants, en plus de leur traitement de fond, étaient traités par prednisolone (à des doses inférieures à 25mg/jour). Le critère principal était un sevrage complet des corticoïdes à la huitième semaine, où une nouvelle coloscopie était réalisée parallèlement à une évaluation clinique. Dans le groupe ayant reçu les TMF de donneurs (dTMF), le taux de rémission était de 32 %, contre 9 % dans le groupe témoin ayant reçu des TMF autologues (aTMF). La réduction moyenne du score de Mayo** total était de 3,5 points dans le groupe dTMF (4 patients étaient revenus à un score de Mayo total de 0), contre 1,2 point dans le groupe aTMF. À noter également : l’augmentation de l’abondance de deux espèces anaérobies (Anaerofilum pentosovorans et Bacteroides coprophilus) était fortement associée à une amélioration de la pathologie dans le groupe dTMF. Cette étude conforte l’intérêt de la TMF dans le traitement de la RCH, et la méthode de préparation anaérobie pourrait, à efficacité égale, alléger le protocole thérapeutique autant que le quotidien des patients.

 

* Paramsothy et al., Multidonor intensive faecal microbiota transplantation for active ulcerative colitis: a randomised placebo-controlled trial.Lancet 2017

**https://www.igibdscores.it/en/info-mayo-full.html

 

Sources :

Costello et al., Effect of Fecal Microbiota Transplantation on 8-Week Remission in Patients With Ulcerative Colitis A Randomized Clinical Trial, JAMA 2019

Paramsothy et al., Multidonor intensive faecal microbiota transplantation for active ulcerative colitis : a randomised placebo-controlled trial, Lancet 2017

Transplantation fécale, Harry SOKOL, Association française de FMC en Hépato-gastro-entérologie (fmcgastro.org)