Probiotiques

Selon l'OMS, les probiotiques sont des micro-organismes vivants, qui, administrés en quantité suffisante, ont des effets bénéfiques sur la santé.  Naturellement présents dans certains aliments, ils existent aussi sous forme de médicaments et de compléments alimentaires.

Lactobacillus, Bifidobacterium, Saccharomyces... Ces noms aux consonances latines ne vous disent rien ? Pourtant, vous en consommez probablement à votre insu, lorsque vous mangez des yaourts, du fromage, de la choucroute ou du saucisson notamment. Ingérées à de fortes concentrations, ces "bonnes" bactéries ou levures ont des effets bénéfiques sur la santé et acquièrent alors le statut de probiotiques.

Tous les probiotiques ne se valent pas, et chacun a ses propres effets. Certains ont une capacité de survie très brève dans le tube digestif, détruits dans l'estomac, d'autres résistent jusque dans les selles. Les probiotiques ne s'installent pas de manière durable dans la flore bactérienne (intestinale ou vaginale notamment), et n'ont, de fait, qu'un effet transitoire. Pour que leur effet perdure, il faut donc en absorber régulièrement. 

Les troubles digestifs,  principale indication avérée des probiotiques

L'intérêt des probiotiques est qu'ils pourraient prévenir certaines situations cliniques de dysbiose, et favoriser la reconstruction du microbiote pendant et après une dysbiose.

Pour l'heure, les troubles digestifs sont les principales indications pour lesquelles certains probiotiques ont démontré leur efficacité. Ainsi, le probiotique Saccharomyces boulardii réduit de moitié le risque de diarrhée associée à la prise d’antibiotiques et peut diminuer la durée et la sévérité de la gastro-entérite, tandis que le probiotique Bifidobacterium infantis améliore le confort intestinal en cas de syndrome de l’intestin irritable. D'autres souches dans d'autres indications sont à l'étude.