Le microbiote ORL

Le microbiote ORL (oreille, nez, gorge) est constitué de trois flores bactériennes distinctes : le microbiote oral, le microbiote auriculaire, et le microbiote nasopharyngé.
Diverses maladies peuvent résulter de leur déséquilibre.

Publié le 17 août 2021
Mis à jour le 03 janvier 2022

A propos de cet article

Publié le 17 août 2021
Mis à jour le 03 janvier 2022

Le terme ORL englobe trois parties du corps : Oto pour les oreilles, Rhino pour le nez et Laryngo pour la bouche et la gorge.

  • Le microbiote oral fait cohabiter plus de 700 espèces bactériennes, qui contribuent à la bonne santé de la bouche (dents, gencives, langue...), et, plus globalement, de l'organisme. Une rupture de cet équilibre (dysbiose), due à une mauvaise hygiène buccale, une baisse de l'immunité ou d'origine génétique, peut provoquer des infections locales (caries, parodontites...), susceptibles de migrer et de provoquer des maladies plus graves, comme les maladies cardiovasculaires. L'hygiène et les soins buccodentaires restent le moyen de prévention le plus efficace.
  • Au niveau du conduit auditif externe, la composition du microbiote auriculaire est voisine de celle de la peau. Des travaux récents ont mis en évidence la présence inoffensive d'Alloiococcus otitis et Corynebacterium otitidis, deux espèces bactériennes jusqu'alors associées exclusivement à des infections de l'oreille moyenne. Cette découverte suggèrerait que le conduit auditif externe servirait de réservoir infectieux pour l'oreille moyenne.
  • Bien que proche du microbiote oral, le microbiote nasopharyngé, qui tapisse les voies nasales et le pharynx, est composé de germes très différents.

L'analyse de la sphère ORL et de son microbiote pourrait servir à diagnostiquer à un stade précoce diverses maladies apparues en cas de (sidenote: Dysbiose La « dysbiose » n’est pas un phénomène homogène : elle varie en fonction de l’état de santé de chaque individu. Elle est généralement définie comme une altération de la composition et du fonctionnement du microbiote, provoquée par un ensemble de facteurs environnementaux et liés à l’individu, qui perturbent l’écosystème microbien. Levy M, Kolodziejczyk AA, Thaiss CA, et al. Dysbiosis and the immune system. Nat Rev Immunol. 2017;17(4):219-232. ) et participer au développement d'une médecine personnalisée, à base de probiotiques.

en_view en_sources

    A lire aussi