Greffe hématopoïétique : le microbiote implique dans la rechute

Vignette

La composition du microbiote intestinal impacte le succès de la greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques (allo-HCT).

 

Il est établi que la composition du microbiote intestinal est impliquée dans le risque d’infection et de maladie du greffon contre l’hôte lors des transplantations allogéniques de cellules hématopoïétiques. Un pas supplémentaire vient d’être franchi par une équipe de chercheurs américains venant de mettre en évidence l’implication du microbiote dans la rechute après greffe de cellules hématopoïétiques. Ils ont ainsi étudié une cohorte de 541 patients suivis pour allogreffe et montré une corrélation entre composition du microbiote et rechute de la maladie à deux ans, principalement chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë et de myélome multiple. Après avoir cartographié le microbiote intestinal de ces patients, les chercheurs ont observé qu’il y avait moins de risque de rechute lorsque le microbiote des patients était riche en Eubacterium limosium (risque de rechute de 19,8%), par rapport au groupe de patients dont le microbiote était exempt de cette bactérie (33,8% de récidive). Ceci s’expliquerait par le rôle immuno-modulateur de cette espèce bactériennne. Ces résultats pourraient être utilisés pour disposer de biomarqueurs permettant de prédire une éventuelle rechute lors du suivi des greffes de cellules souches hématopoïétiques.

 

Sources :
Peled JU et al. Intestinal Microbiota and Relapse After Hematopoietic-Cell Transplantation. J Clin Oncol. 2017 May 20;35(15):1650-1659.