Contre les caries, une greffe de microbiote buccal ?

A l’instar de la greffe fécale qui guérit certaines maladies digestives, la greffe de microbiote buccal pourrait-elle guérir les caries dentaires et les parodontites ?

 

Les caries sont les maladies dentaires les plus répandues à travers le monde, devant les parodontites sévères (une dégradation du tissu de soutien de la dent), qui arrivent en sixième position des maladies humaines. Le traitement classique de ces deux affections dentaires, étroitement associées à un déséquilibre du microbiote buccal, consiste à contrôler la formation des biofilms au niveau des gencives et les activités métaboliques de ces agglomérats de bactéries résistantes aux antibiotiques. Il reste cependant insuffisant et les spécialistes appellent au développement de stratégies thérapeutiques innovantes, plus efficaces et peu coûteuses pour répondre à ce problème majeur de santé publique.

Transfert de plaque dentaire

Face au succès rencontré par la greffe de microbiote fécal dans le traitement des infections à Clostridium difficile, pourquoi ne pas transposer la méthode ? Des chercheurs en santé dentaire ont donc proposé d’appliquer cette approche au microbiote de la bouche et de traiter les patients par greffe buccale. L’expérience pourrait se dérouler en plusieurs temps : le prélèvement de plaque dentaire chez un donneur sain et sa conservation dans une solution saline ; puis l’administration d’un traitement antiseptique au receveur pour éliminer sa plaque dentaire avant transfert du « bon » microbiote oral à l’aide d’un écouvillon sur les dents lésées du malade.

Une théorie séduisante… à approfondir

Une théorie séduisante mais qui mérite d’être approfondie, met en garde l’auteur d’une étude publiée dans une revue spécialisée. Car de nombreuses questions subsistent : devrait-on transplanter le microbiote buccal directement au patient ou en éliminer les germes pathogènes au préalable ? Aurait-on intérêt à cultiver le greffon in vitro ? Devrait-on réitérer l’opération pour que la transplantation soit efficace ? Puisque la méthode vise à diversifier le microbiote oral, pourrait-on y recourir pour soigner les caries autant que pour traiter les parodontites – lesquelles sont déjà associées à un environnement bactérien très diversifié. Le chemin de la recherche est encore long pour assurer le succès de la greffe de microbiote buccal.

 

Sources :

Marcelle M. Nascimento, Oral microbiota transplant: a potential new therapy for oral diseases. J Calif Dent assoc. 2017 Octobre ; 45(10): 565-568