Choisissez vos produits ménagers pour préserver vos enfants de l’obésité !

Certains produits ménagers ont un impact sur le microbiote intestinal des nourrissons. Ceux qui servent à désinfecter, plus particulièrement, favoriseraient le développement de bactéries associées à un risque d'obésité un peu plus tard dans la vie.

 

Le mieux est parfois l’ennemi du bien. Cet adage s’applique aussi aux adeptes du ménage qui viennent d’accueillir un nourrisson à la maison. Les produits utilisés pour nettoyer le domicile influencent l'équilibre du microbiote intestinal des bébés, constate une étude américaine. Ceux appartenant à la famille des désinfectants semblent plus délétères et pourraient même favoriser un surpoids à l'âge de 3 ans.

Des bactéries facteurs de prise de poids

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 757 nouveau-nés jusqu'à leur troisième anniversaire. Vers l'âge de 3 à 4 mois, leur flore intestinale a été analysée en détail et leurs mères ont indiqué quels produits ménagers elles utilisaient. Premier constat : les liquides nettoyants ne réduisent pas la richesse et la diversité du microbiote. Mais ils affectent sa composition. Les désinfectants (produits chimiques qui détruisent les bactéries et virus comme l'eau de javel ou l’eau oxygénée), augmentent considérablement la quantité de certaines bactéries intestinales, particulièrement celles appartenant à la famille des Lachnospiraceae - un groupe bactérien associé à un taux de sucre trop élevé dans le sang et à une hausse de la graisse abdominale d’après des études chez l’animal. Or les nourrissons les plus exposés aux désinfectants, donc possédant plus de Lachnospiraceae, sont davantage à risque de présenter un IMC* élevé, voire de devenir obèse durant l’enfance.

De longues journées à la maison

Les bébés exposés aux autres produits nettoyants (les détergents, utilisés pour enlever les salissures, et les produits écologiques, fabriqués à partir de substances naturelles) présentent aussi des déséquilibres du microbiote intestinal. Mais ils sont moins prononcés et moins impactants. Les nourrissons exposés à des détergents ont un IMC dans la moyenne. Ceux en contact avec des produits écologiques sont plus vernis ! En effet, leur risque d’être en surpoids ou de devenir obèse à l’âge de 3 ans est réduit. Édifiant, quand on sait que les nourrissons passent 80 % de leur journée au domicile familial, donc que leur exposition à ces produits est prolongée... Mais prudence, précisent les chercheurs : le recours aux désinfectants était plus fréquent dans les foyers où l'enfant était né par césarienne, ou avait reçu des antibiotiques avant sa naissance, ou encore avait été exposé à la cigarette : des éléments qui pourraient, eux aussi, influencer le risque de surpoids.

*Indice de masse corporelle

 

Sources :

Tun MH, Tun HM et al. Postnatal exposure to household disinfectants, infant gut microbiota and subsequent risk of overweight in children. CMAJ, 17 septembre 2018