Microbiote oral et grand âge : un jus de betterave - et des nitrates -, et ça repart ?

Actu GP : Microbiote oral et grand âge : un jus de betterave - et des nitrates -, et ça repart ?

Des légumes et/ou un verre de jus de betterave : rien de tel pour favoriser des bactéries buccales bénéfiques à la santé vasculaire et aux fonctions cognitives ! Vous reprendrez bien un petit verre ?

 

On connaissait leur apport nutritionnel, leur bienfait sur la digestion, l’hydratation, leur vertu anti-stress… Mais la source des bienfaits des légumes semble intarissable avec une nouvelle découverte : l’association gagnante des nitrates sur nos bactéries buccales. En effet, comme de nombreux autres légumes, la betterave est riche en nitrate inorganique qui est transformé par les bactéries de notre bouche en nitrite puis oxyde nitrique (NO). Or, cet oxyde est non seulement bénéfique pour la santé de nos artères mais aussi pour celle de nos cellules grises. Seul hic : l’âge avançant, ce NO est moins bien fabriqué. Et si pour contrebalancer le poids des ans, on s’octroyait un verre de jus de betterave enrichi en nitrate ?

10 jours de jus de betterave enrichi en nitrate pour un microbiote oral au top de sa forme !

Les effets de cette supplémentation s’avèrent rapides : selon une étude, 10 jours de jus ont suffi à considérablement modifier le microbiote oral d’une trentaine d’Islandais de 70 à 80 ans. La consommation du jus enrichi en nitrate a ainsi influé quelques groupes de leurs bactéries buccales. Plus précisément, certaines bactéries associées à l'inflammation (groupe des Prevotella et Veillonella) ont été réduites, de même que la redoutée Clostridium difficile qui peut infecter l'intestin et provoquer des diarrhées. A l’inverse, d’autres bactéries sont devenues relativement plus abondantes, par exemple un groupe contenant Neisseria et Haemophilus, deux bactéries associées à la santé parodontale, à un âge plus jeune, à un IMC plus faible et au fait de ne pas fumer.

Tension en baisse, attention en hausse, moral au beau fixe

La supplémentation en nitrates, via le jus de betterave, réduit la pression artérielle moyenne des participants. Or, une pression artérielle élevée est un facteur de risque de déclin cognitif. Dans cette étude, cette réduction de pression artérielle va de pair avec l’augmentation de certaines bactéries (Streptococcus et Rothia), dont la présence augmente après absorption du jus. De plus, le jus de betterave enrichi en nitrates s’avère également bénéfique à la santé cognitive. Reste que cette étude a été menée auprès de seniors actifs et en bonne santé, avec une pression artérielle généralement bonne. Cet effet bénéfique pourra-t-il être reproduit dans d'autres groupes d'âge et chez les personnes en moins bonne santé ? Dans l’attente, il reste conseillé de mettre un maximum de légumes au menu de ses prochains repas… et dans ses smoothies !

 

Sources :

Vanhatalo A, L'Heureux JE, Kelly J et al. Network analysis of nitrate-sensitive oral microbiome reveals interactions with cognitive function and cardiovascular health across dietary interventions. Redox Biol. 2021 Mar 5;41:101933. doi: 10.1016/j.redox.2021.101933.