Vapotage et tabac : même impact sur les microbiotes ?

Contrairement aux fumeurs, les adeptes de la cigarette électronique présentent un profil bactérien similaire à celui des non-fumeurs au niveau des intestins, de la bouche et de la salive, selon une étude américaine.

 

Présentée comme une alternative au tabagisme, et surtout comme un moyen pour arrêter de fumer, la cigarette électronique séduit de plus en plus d’adeptes. En témoigne la hausse constante du nombre de vapoteurs, multiplié par trois chaque année aux États-Unis. Composés principalement de propylène glycol, de glycérine végétale et de nicotine, les liquides utilisés dans la e-cigarette revendiquent une moindre toxicité que le tabac et ses 4 000 substances chimiques. Mais quel est l’impact du vapotage sur les microbiotes oral (bouche et salive) et intestinal ? Face au manque de travaux sur la question, des chercheurs américains ont mené une étude à laquelle ont participé 30 volontaires : 10 fumeurs, 10 vapoteurs et 10 contrôles (ne consommant ni tabac ni cigarette électronique).

Tabac et microbiote : mauvais ménage

La flore intestinale des vapoteurs et celle des non-fumeurs était relativement similaire. Mais comparé à celui des non-fumeurs, le microbiote intestinal des consommateurs de tabac était moins riche, tant en termes de diversité que de quantité des microorganismes. On observait par ailleurs une hausse des Prevotella et une baisse des Bacteroides. L’analyse des échantillons provenant de la bouche et de la salive, deux sites directement exposés à la fumée du tabac ou à la vapeur de la cigarette électronique, a également révélé des différences chez les fumeurs comparativement aux non-fumeurs, dont les profils bactériens sont proches de ceux des vapoteurs.

Vapoter n’a pas d’effet sur les microbes

Seul le tabac a donc un effet néfaste sur la composition des microbiotes, en particulier au niveau intestinal. La cigarette électronique n’a pas d’influence notable et représente, de ce point de vue-là, une alternative moins dangereuse, concluent les auteurs, qui invitent toutefois à approfondir les recherches.

 

Sources :

Stewart et al. Effects of tobacco smoke and electronic cigarette vapor exposure on the oral and gut microbiota in humans: a pilot study. PeerJ. 10.7717/peerj.4693