Le microbiote intestinal, la clé d’un sommeil de qualité ?

Le butyrate, un composé issu de la fermentation des fibres alimentaires sous l'action du microbiote intestinal, semble jouer un rôle majeur dans l’endormissement et la qualité du sommeil, selon une étude inédite publiée dans la revue Scientific Reports.

 

Plusieurs études ont montré que le sommeil est très sensible à la qualité du microbiote intestinal, avec lequel il interagit constamment : tandis qu’un appauvrissement de la flore bactérienne entraîne une baisse de la durée du sommeil, des troubles chroniques du sommeil ou des perturbations du rythme veille-sommeil provoquent, à leur tour, un déséquilibre du microbiote (appelé « dysbiose »).

Le butyrate, agent promoteur du sommeil ?

Des chercheurs de l’Université de Washington ont voulu identifier les molécules servant de signal pour déclencher le sommeil. Ils se sont plus particulièrement intéressés au butyrate, un acide gras à chaîne courte dont les principales sources sont les produits laitiers et les fibres présentes dans nombreux végétaux (asperges, flocons d’avoine, artichauts, ail cru, poireaux, oignons). Lorsqu’il est produit par l’intestin sous l’action de certaines bactéries, le butyrate passe directement dans la veine porte, un gros vaisseau sanguin qui le transporte jusqu’au foie, où il est stocké. D’après l’hypothèse des chercheurs, il agirait sur des mécanismes sensoriels de la veine porte afin de promouvoir le sommeil.

Augmentation du sommeil profond

Le butyrate a donc été testé chez des rongeurs selon trois modes d’administration. L’injection sous-cutanée, censée agir sur tout l’organisme, n’a eu aucun effet. En revanche, la prise orale a allongé la durée de sommeil profond* de près de 50 %, a fait baisser la température corporelle et a réduit les épisodes de sommeil paradoxal**. Des effets similaires ont été accentués par une injection directe dans la veine porte, confirmant l’implication du foie dans le processus.

Mieux manger pour mieux dormir !

Le butyrate déclencherait le sommeil en se fixant sur des récepteurs situés dans la paroi du foie et/ou de la veine porte. Prendre soin de son microbiote intestinal en promouvant une alimentation favorable à la production de butyrate pourrait donc améliorer les troubles du sommeil. Peut-être une perspective plus saine et naturelle que les somnifères !

 

*Phase de sommeil qui permet la meilleure récupération de l’organisme

**Autrement appelé sommeil REM (pour Rapid Eye Movement) ; c’est la dernière phase d’un cycle complet de sommeil et celle pendant laquelle nous rêvons

 

Sources :

Szentirmai E, Millican NS, Massie AR1et al. Butyrate, a metabolite of intestinal bacteria, enhances sleep. Scientific Reports (2019) 9:7035 | https://doi.org/10.1038/s41598-019-43502-1