Les noix, un prébiotique naturel aux nombreuses vertus

Riches en oméga-3, fibres et vitamines, les noix permettraient de réduire le risque d’obésité, de maladies cardiovasculaires et de cancer du côlon. Une protection à laquelle contribuent les bactéries intestinales.

 

Les noix, noisettes ou encore amandes sont parées de nombreuses vertus. La consommation quotidienne d’une poignée de ces oléagineux permettrait de réduire le risque de développer des maladies cardiovasculaires ou des cancers, en particulier le cancer colorectal et du foie. De graves pathologies dont on découvre peu à peu le lien avec les milliards de bactéries qui composent notre microbiote intestinal.

42g de noix par jour

Des chercheurs de l’université de l’université de l’Illinois (Etats-Unis) ont voulu évaluer l’impact de la consommation des noix sur la flore intestinale humaine. Une première. Pour ce faire, les scientifiques ont recruté 18 hommes et femmes en bonne santé âgés en moyenne de 53 ans. Pendant la première semaine de l’étude, les participants n’ont pas consommé de fruits secs et n’ont pas modifié leur alimentation afin que les chercheurs puissent étudier leur microbiote à l’état normal. Les deux semaines suivantes, une partie des volontaires a consommé 42g de noix par jour, tandis que l’autre moitié a conservé son régime alimentaire habituel. L’analyse de ces échantillons de selles et de sang montre que la composition de la flore intestinale a été modifiée par la consommation de noix. Les scientifiques ont observé une plus grande quantité de bactéries bénéfiques pour la santé. Ils notent aussi un rajeunissement du microbiote des mangeurs de noix par rapport au groupe contrôle : des populations de bactéries censées devenir minoritaires avec le temps étaient toujours présentes en abondance dans l’intestin des consommateurs d’oléagineux.

Un taux de cholestérol réduit

L’équipe constate par ailleurs une diminution du taux de cholestérol, et notamment du « mauvais cholestérol ». Ce résultat expliquerait les effets protecteurs des noix contre les maladies cardiovasculaires. Des effets qui pourraient également être liés à la production de substances anti-inflammatoires par les bactéries à partir du polyphénol contenu dans les noix, suggèrent les auteurs.

Rôle essentiel du microbiote intestinal confirmé

Enfin, cette étude met en évidence une baisse de la concentration des acides biliaires, produits de la transformation du cholestérol. Des études ont montré qu’en excès, ces molécules favorisent l’apparition de pathologies intestinales et le cancer du côlon. « Ces résultats apportent une preuve supplémentaire du lien entre le régime alimentaire, le microbiote et la santé du côlon », concluent les chercheurs.

 

Sources :

Holscher HD, Guetterman HM, Swanson KS, An R, Matthan NR, Lichtenstein AH, Novotny JA, Baer DJ. Walnut Consumption Alters the Gastrointestinal Microbiota, Microbially Derived Secondary Bile Acids, and Health Markers in Healthy Adults: A Randomized Controlled Trial. J Nutr. 2018 May 3. doi: 10.1093/jn/nxy004. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 29726951