Pain blanc ou complet ? tout depend de votre microbiote !

Les chercheurs reviennent sur nos croyances concernant les bénéfices de ces deux types de pain sur l’organisme.

Maladies cardiovasculaires, diabète, cancers... Alors que le pain blanc est systématiquement accusé de favoriser le développement de ces maladies, par une plus forte élévation de la glycémie post-prandiale (augmentation du taux de sucre dans le sang après un repas), le pain complet est auréolé de toutes les vertus. Des affirmations sans réels fondements, soulignent les auteurs d'une nouvelle étude publiée dans Cell Metabolism. S'appuyant sur une découverte récente, selon laquelle il existe une forte variabilité interindividuelle en matière de réponse glycémique post-prandiale, ils ont comparé chez 20 volontaires les effets du pain complet et du pain blanc sur plusieurs paramètres cliniques et marqueurs de maladies, ainsi que sur la composition et le fonctionnement de leur microbiote intestinal.

Les chercheurs ont observé plusieurs choses:

  • Qu'il soit blanc ou complet, manger du pain altère les marqueurs sanguins, mais pas suffisamment pour qu'il y ait un impact clinique.
  • Plus surprenant, cet aliment ne modifie pas la composition du microbiote, témoignant d'une forte stabilité de ce dernier face aux changements nutritionnels.
  • Surtout, la réponse glycémique dépend non pas de cet aliment mais de la nature du microbiote ; elle varie donc d'un individu à l'autre et il est possible de la prédire.

Des découvertes qui mettent à mal nos idées reçues : "pain complet sain" et "pain blanc mauvais pour la santé", et soulignent l'importance de personnaliser les conseils diététiques.

Sources :
Korem et al. 2017, Cell Metabolism 25, 1243-1253, June 6, 2017 http://dx.doi.org/10.1016/j.cmet.2017.05.002