Les probiotiques, une piste d’avenir ?

Les probiotiques sont des « micro-organismes vivants (bactéries, levures) qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, ont un effet bénéfique sur la santé de l’hôte12,13 ». On trouve ces microorganismes dans les aliments fermentés (yaourt, kéfir, choucroute…), sous forme de médicaments ou de compléments alimentaires. Leur capacité à restaurer l’équilibre du microbiote en fait des candidats prometteurs à la lutte contre l’obésité3.

Pour en observer les effets sur la perte de poids, la capacité à réguler le taux de sucre dans le sang malgré une alimentation riche en graisses, le sentiment de satiété, la baisse de l’indice de masse corporelle (IMC), la diminution de la masse grasse… des souris de laboratoire ont été examinées sous toutes les coutures après avoir reçu des probiotiques3,4,6,14,15. Entre autres résultats : certains lactobacilles, bifidobactéries, d’autres bactéries aux noms complexes (Akkermansia, Hafnia, Pediococcus, Bacteroides…) ou encore une levure sortent positivement du lot. Ces probiotiques participeraient à l’amélioration du profil métabolique et à la réduction du gain de poids chez la souris6,14,15. L’une d’entre elles aurait même un effet coupe-faim prometteur et favoriserait le sentiment de satiété14,15.

Les données sont moins nombreuses chez l’Homme, et seulement certains probiotiques spécifiques ont eu un impact sur le poids, l’IMC, le tour de taille, la masse grasse et le profil métabolique3,4,6. Même si ces résultats sont encourageants, tout reste à poursuivre et à confirmer chez l’Homme3,6.

Image1_Article4_DTO

12 Food and Agricultural Organization of the United Nations and World Health Organization. Health and nutritional properties of probiotics in food including powder milk with live lactic acid bacteria. (2001). http://www.fao.org/3/a-a0512e.pdf
13 Hill C et al. Expert consensus document. The International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics consensus statement on the scope and appropriate use of the term probiotic. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2014;11(8):506-514.
14 Lucas N et al. Hafnia alvei HA4597 Strain Reduces Food Intake and Body Weight Gain and Improves Body Composition, Glucose, and Lipid Metabolism in a Mouse Model of Hyperphagic Obesity. Microorganisms. 2019;8(1):35.
15 Legrand R et al. et al. Commensal Hafnia alvei strain reduces food intake and fat mass in obese mice-a new potential probiotic for appetite and body weight management. Int J Obes (Lond). 2020;44(5):1041-1051.w