Microbiote et cellules immunitaires : sentinelles de l’intestin

Alors que l’infection COVID-19 poursuit sa progression, on rêve tous d’être armé pour le combattre. Chargé de cette mission de défense, le système immunitaire se construit dès la naissance et pour toute la vie en étroite coopération avec le microbiote intestinal.

 

Coronavirus ou non, tout microbe (bactérie virus et champignon) qui pénètre dans notre corps est considéré comme dangereux ; des mécanismes de défense minutieusement orchestrés par les cellules immunitaires et la flore intestinale se mettent en place pour l’éliminer. Cette barrière protectrice est assurée par l’intestin pour empêcher les corps étrangers de passer dans le sang.

Barrière intestinale

Objectif du couple immunité-intestin : conclure une alliance pour développer et maintenir l’équilibre intestinal tout au long de la vie. Le tapis microbien que forme le microbiote intestinal empêche la colonisation et la multiplication des mauvaises bactéries. L’équilibre entre cellules intestinales et flore crée un environnement propice au développement des bonnes bactéries. A l’inverse, tout changement dans cet écosystème modifie les interactions ; un cercle vicieux s’installe et l’inflammation favorise la colonisation de germes nocifs, qui exacerbent l’inflammation. De leur côté, les cellules intestinales forment une barrière physique naturelle tapissée d’un épais mucus et qui assure le confinement des bactéries, virus et champignons au centre de cette canalisation intestinale.

Les cellules de défense de l'intestin

Parmi les cellules immunitaires, certaines comme les macrophages1 participent à une immunité innée. Elle est rapide mais non spécifique2 : « je te voie, je t’attrape et je t’élimine ». Les autres, dont les lymphocytes1, participent à une immunité adaptative. Plus lente à mobiliser, elle est spécifique3 et garde en mémoire les précédentes infections : « je te reconnais, je t’attrape et je t’élimine ». Ces cellules conduisent, entre autres, à la production d’anticorps. Le contrôle précis du système immunitaire permet d’éviter une inflammation excessive face à une bonne bactérie et de tolérer les nutriments4 pour éviter les allergies alimentaires.

Une coopération rigoureusement contrôlée

Directement ou via l’émission de signaux, les bactéries dialoguent en permanence avec l’intestin. Les messages reçus permettent aux cellules immunitaires d’être en état de vigilance permanente et de renforcer, au besoin, la barrière intestinale. Ils favorisent ensuite la mise en place de la réponse immunitaire innée et adaptative. Ces échanges ont également des répercussions sur d’autres organes, d’après des études menées chez l’animal : une alimentation riche en fibres a permis la production par le microbiote de petites molécules qui ont eu un effet bénéfique sur certaines réponses allergiques. En effet, le microbiote peut freiner l’inflammation excessive, même à distance de l’intestin (infection, stress, allergie saisonnière ou sensibilité alimentaire5).

Boostons notre capital microbiote

Même si ces mécanismes d’action sont encore à confirmer chez l’homme et si des études sur le lien entre infection, microbiote et système immunitaire sont attendues, adopter une hygiène de vie saine en prenant soin de son microbiote (avec une alimentation équilibrée par exemple) semblerait le meilleur moyen d’entretenir sa barrière intestinale.

 

1) Macrophages et lymphocytes sont des cellules immunitaires appartenant aux globules blancs et qui assurent la défense de l'individu en éliminant les intrus

2) Non spécifique : une action générale, non ciblée contre une molécule ou un microbe particulier

3) Spécifique : une action ciblée contre une molécule ou un microbe en particulier

4) Nutriments : petites molécules issues de la digestion des aliments

5) La sensibilité alimentaire est une perte de tolérance du système immunitaire qui identifie de manière erronée des molécules alimentaires comme des substances nocives

 

Sources :

Gaboriau-Routhiau, Cerf-Bensussan. Microbiote intestinal et développement du système immunitaire 2016. Med Sci (Paris). 32(11): 961–967. doi: 10.1051/medsci/20163211011.

Caminero A, Meisel M, Jabri B, et al. Mechanisms by which gut microorganisms influence food sensitivities. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2019;16(1):7‐18. doi:10.1038/s41575-018-0064-z

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/medecine-intestin-role-joue-t-il-immunite-11392/

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/nutrition-diversite-microbiote-favorise-renforcement-systeme-immunitaire-80225/