Grand
Public
Accès
Pro

Candidose

La candidose vaginale est une infection fréquente chez la femme. Elle pourrait être favorisée par un déséquilibre du microbiote vaginal. Les champignons de la famille Candida sont le plus souvent impliqués.

La candidose vaginale est une infection de la vulve et du vagin provoquée par un champignon, le plus souvent Candida albicans. Au cours de leur vie ,75% des femmes souffrent d’un épisode de cette infection et 5 à 10 % en présentent plusieurs épisodes. La candidose se caractérise par des pertes inodores épaisses et surtout par des démangeaisons génitales. Ses symptômes ne sont pas très spécifiques et il est important de consulter un médecin pour confirmer le diagnostic.

Le microbiote vaginal impliqué

Il existe des facteurs prédisposant à la survenue d’une candidose : un traitement antibiotique, la grossesse, la prise de corticostéroïdes, un diabète mal maîtrisé ou une immunodépression. Les Candida sont en fait normalement présents dans le vagin. Mais le déséquilibre de la flore vaginale peut favoriser la prolifération anormale des Candida et le développement de l’infection.

Des bactéries protectrices

L’écosystème vaginal change au cours des différents épisodes de la vie d’une femme, comme le cycle menstruel, les grossesses, la puberté et la ménopause, l’activité sexuelle, la contraception ou selon l’hygiène. Chez les femmes en bonne santé, il est dominé par des bactéries de type lactobacilles. Ces lactobacilles pourraient jouer un rôle protecteur contre le développement des candidoses.

Antifongiques et probiotiques

Le traitement classique de la candidose vaginale est antifongique. Des travaux récents suggèrent que des probiotiques pris par voie orale ou en application locale (gélules ou ovules) peuvent réduire la survenue de candidoses en rétablissant l’équilibre du microbiote vaginal.

https://www.biocodexmicrobiotainstitute.com/rendez-vous

 

Sources :
Infections sexuellement transmissibles et SIDA http://centreplanif.chru-lille.fr/doc/InfectionssexuellementtransmissiblesetSIDA/64292_1lesperte.pdf
Mendling W, Brasch J, Cornely OA, et al. Guideline: vulvovaginal candidosis (AWMF 015/072), S2k (excluding chronic mucocutaneous candidosis) [published correction appears in Mycoses. 2015 May;58(5):324. Multiple author names added.]. Mycoses. 2015;58 Suppl 1:1-15.
Rönnqvist PD, Forsgren-Brusk UB, Grahn-Håkansson EE. Lactobacilli in the female genital tract in relation to other genital microbes and vaginal pH. Acta Obstet Gynecol Scand. 2006;85(6):726-35..
Antonio MA, Rabe LK, Hillier SL. Colonization of the rectum by Lactobacillus species and decreased risk of bacterial vaginosis. J Infect Dis. 2005;192(3):394-398.
Strus M, Chmielarczyk A, Kochan P, et al. Studies on the effects of probiotic Lactobacillus mixture given orally on vaginal and rectal colonization and on parameters of vaginal health in women with intermediate vaginal flora. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2012;163(2):210-215.
Vujic G, Jajac Knez A, Despot Stefanovic V, Kuzmic Vrbanovic V. Efficacy of orally applied probiotic capsules for bacterial vaginosis and other vaginal infections: a double-blind, randomized, placebo-controlled study. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2013;168(1):75-79.