Avant 1 an, les antibiotiques vraiment pas automatiques !

Les enfants exposés précocement aux antibiotiques auraient un plus grand risque de développer la maladie cœliaque, une maladie de l’intestin déclenchée par l’absorption de gluten, selon une vaste étude menée au Danemark et en Norvège.

 

La maladie cœliaque est une maladie digestive auto-immune, provoquée par l’ingestion de gluten, une protéine présente dans certaines céréales. Si une prédisposition génétique est indispensable au développement de cette affection auto-immune (liée à une suractivité du système immunitaire), distincte de l’intolérance au gluten, d’autres facteurs interviennent. Les antibiotiques, parce qu’ils déséquilibrent le microbiote intestinal (impliqué dans la maturation du système immunitaire), sont régulièrement pointés du doigt.

Une analyse titanesque

Une équipe scandinave a analysé les données issues des registres des naissances au Danemark (1995-2012) et en Norvège (2004-2012), ainsi que les prescriptions médicales d’antibiotiques chez les moins de 2 ans. Au total, plus d’1,7 million d’enfants, dont 3 346 atteints de maladie cœliaque, ont ainsi participé à l’étude ! Les chercheurs ont par ailleurs examiné divers paramètres maternels (âge au moment de la grossesse, durée de l’allaitement, tabagisme maternel, indice de masse corporelle avant la grossesse...). Enfin, ils ont demandé aux mères les maladies qu’avaient subies leur enfant entre 0 et 18 mois, et consulté les registres d’admission à l’hôpital des nourrissons de moins d’un an pour infection.

Plus d’antibiotiques = plus de risques !

Les analyses montrent une association positive entre l’exposition aux antibiotiques au cours de la première année de vie et le risque de maladie cœliaque dans les deux groupes. Cette relation est proportionnelle et augmente avec la quantité d’antibiotiques ingérés. Mais elle n’est liée ni au type d’antibiotique utilisé, ni à l’âge du bébé au moment du traitement. Les résultats excluent également tout lien avec d’autres maladies - qu’elles soient auto-immunes ou non - et avec l’allaitement. Reste à savoir s’il s’agit d’un effet indépendant ou d’une interaction avec d’autres facteurs de risque comme les infections, concluent les auteurs, qui invitent à poursuivre les travaux. 

 

Sources : 

Sander SD, Nybo Andersen A-M, Murray JA et al. Association Between Antibiotics in the First Year of Life and Celiac Disease. Gastroenterology (2019). doi: https://doi.org/10.1053/j.gastro.2019.02.039