Une greffe fécale pour assurer la survie des koalas ?

Le microbiote intestinal du koala peut être modifié via une transplantation fécale ; son régime alimentaire s’ouvre alors à un plus grand nombre d’espèces d’eucalyptus. Une diversification facilitant sa survie en cas de raréfaction de ses feuilles favorites.

 

Le koala est fin gourmet. Un peu trop, puisque de nombreux individus ne tolèrent que les feuilles de gommier blanc (Eucalyptus viminalis). Si bien qu’ils s’exposent à mourir de faim en cas de pénurie. Pourtant, certains de leurs congénères peuvent se nourrir sur d’autres espèces d’eucalyptus, notamment le messmate (Eucalyptus obliqua), plus fibreux et moins nutritif, mais très répandu. Cette différence a incité des chercheurs australiens à étudier un éventuel rapport entre la composition du microbiote intestinal des marsupiaux et leur faculté à digérer les composants des feuilles de ces deux arbres.

Un lien microbiote-alimentation

Comparer le microbiote intestinal de koalas amateurs de gommier blanc exclusivement ou du seul messmate confirme une différence de composition de flore intestinale : les seconds présentent notamment un enrichissement en espèces appartenant aux familles des Lachnospiraceae et en Ruminococcaceae, des bactéries connues pour faciliter la dégradation de la cellulose, plus présente dans les intestins du koala friand de messmate.

Un microbiote inchangé

Des koalas « pro gommier blanc » en captivité se sont vu proposer en alternance des feuilles des deux espèces d’eucalyptus. L’objectif ? Voir si une modification de l’alimentation entraînait un changement dans la composition du microbiote intestinal. Ce phénomène, fréquent chez de nombreuses espèces animales, et chez l’homme, n’a pas été observé ici. Preuve que le koala possède une faible adaptabilité microbienne au changement d’alimentation, susceptible d’expliquer son rejet de certaines feuilles.

Vers un probiotique pour la survie de l’espèce ?

En revanche, l’administration de gélules de matière fécale issue de koalas sauvages consommateurs de messmate chez des koalas se nourrissant exclusivement de feuilles de gommier blanc a modifié le microbiote intestinal des receveurs et leur a permis de consommer d’autres espèces d’eucalyptus. Une évolution du comportement alimentaire a alors été observée au fil de temps : plus le microbiote intestinal se rapproche de celui des donneurs, plus les marsupiaux mangent de feuilles de messmate. Une approche probiotique par greffe fécale représenterait donc un moyen d’aider les koalas à s'adapter à un nouvel environnement ou à une raréfaction de leur espèce favorite de feuilles et d’assurer leur survie.

 

Sources :

M. Blyton, R. Soo, D. Whisson, et al. Faecal inoculations alter the gastrointestinal microbiome and allow dietary expansion in a wild specialist herbivore, the koala. Animal Microbiome.1:6 ; 2019 ; https://doi.org/10.1186/s42523-019-0008-0.