Grand
Public
Accès
Pro

Diarrhée du voyageur

Généralement bénigne, la diarrhée du voyageur (ou "tourista"), est une infection le plus souvent d'origine bactérienne, qui perturbe temporairement le microbiote intestinal.

Contrairement aux idées reçues, la diarrhée du voyageur n'est pas liée à des aliments exotiques mal digérés par des estomacs peu habitués ; il s'agit d'une véritable infection, bactérienne le plus souvent, parfois parasitaire, plus rarement virale.

Très fréquente, la diarrhée du voyageur toucherait 40 % des touristes visitant un pays en développement. En 2009, elle aurait fait 160 millions de victimes !

Appliquez des mesures d'hygiène simples

Les principaux vecteurs des germes en cause sont les aliments contaminés, en particulier les crudités, les viandes ou poissons insuffisamment cuits, les fruits non pelés, ainsi que l'eau du robinet. La prévention de la diarrhée du voyageur repose donc essentiellement sur des mesures d'hygiène : lavage fréquent des mains et précautions alimentaires. 

La déshydratation, risque majeur de la tourista 

Les symptômes de la diarrhée du voyageur surviennent généralement dans les tout premiers jours du séjour : aux multiples selles liquides (au moins 3 par jour), sont souvent associées nausées, douleurs abdominales et perte d'appétit. Le risque majeur est la déshydratation.

Buvez beaucoup et mangez peu

La réhydratation constitue la base du traitement de la diarrhée du voyageur : eau propre (eau en bouteille…), tisanes, à boire souvent et en petites quantités. Tout apport hydrique légèrement sucré et salé est recommandé. Parallèlement, une diète de quelques jours s'impose : exit les fruits et légumes (à l'exception des pommes et des bananes), trop riches en fibres, et place au riz.

Les antibiotiques doivent être réservés aux cas sévères.

Quant aux probiotiques (par ex. Saccharomyces boulardii), ils pourraient être utiles à visée préventive et pour limiter la gravité de la diarrhée du voyageur.