Troubles de l'humeur

Dépression et troubles bipolaires témoignent d'un trouble de l'humeur. A côté des traitements psychiatriques classiques, des recherches sont en cours pour évaluer l'impact du microbiote intestinal sur ces troubles.

Publié le 15 octobre 2020
Mis à jour le 03 novembre 2021

A propos de cet article

Publié le 15 octobre 2020
Mis à jour le 03 novembre 2021

Les troubles de l'humeur sont fréquents : 300 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression et 60 millions de troubles bipolaires.Ces troubles sont responsablesd'une souffrance morale souvent sévère, pouvant conduire au suicide, et ils constituent la première cause d'incapacités professionnelle et sociale.

Des réponses inadaptées au stress

Il existe une vulnérabilité individuelle à la dépression ou aux troubles bipolaires, qui serait en partie génétique.Ainsi, lors d’événements de vie douloureux, certaines personnes vivent une réponse excessive avec des sécrétions trop élevées de cortisol et d’adrénaline, hormones du stress. Cette situation peut conduire à un épuisement nerveux et favoriser la survenue d'un état dépressif. Des recherches récentes ont aussi mis en évidence le rôle de la flore intestinale (microbiote) dans ces réponses inadaptées au stress. En effet, chez l'animal, le microbiote participe à la régulation des émotions par le biais d'une communication entre l'intestin et le cerveau. En cas de dysbiose (perturbations dans la composition du microbiote), cette régulation serait moins efficace et favoriserait la survenue de troubles de l'humeur.

Une nouvelle piste pour les traitements

Au-delà des traitements classiques (antidépresseurs, régulateur de l'humeur, psychothérapie...), une nouvelle piste se dessine : rééquilibrer le microbiote pour influencer l'humeur. Une étude récente a ainsi montré que la prise quotidienne de probiotiques, une association de lactobacilles et bifidobactéries, améliorait l’humeur et diminuait le niveau d'anxiété de sujets sains.

Tags

en_view en_sources