Gastroentérites et autres diarrhées infectieuses, quand votre microbiote bat de l’aile

Le dossier thématique Gastroentérites et autres diarrhées infectieuses, quand votre microbiote bat de l’aile fait état des dernières avancées sur le lien entre microbiote digestif et diarrhées, principal symptôme des infections gastro-intestinales et 2ème cause de mortalité dans le monde chez les enfants de moins de cinq ans. Est-il possible d’agir sur le microbiote en cas de diarrhée ? Quels sont ces coupables qui malmènent notre flore ? Ce dossier ambitionne d’apporter quelques-uns des éléments de réponse.

Vignette

On y apprend par exemple que les antibiotiques ne ciblent pas que les agents pathogènes. S'ils éradiquent les germes pathogènes responsables d’une infection, les antibiotiques peuvent également détruire certaines bactéries bénéfiques du microbiote intestinal et provoquer un déséquilibre pouvant conduire à l’apparition de diarrhées. En effet, entre 10 et 30% des patients traités par antibiotiques constatent une modification de leur transit intestinal dans les 3 à 5 jours suivant le début de leur traitement.

Ou bien que les probiotiques agissent en fonction de la nature de l’infection. Les bénéfices seraient propres à chaque souche. Mais utilisés en cas d’infection, les probiotiques peuvent améliorer les symptômes d'une manière d’autant plus efficace qu’ils sont administrés tôt. Par exemple, Saccharomyces boulardii et Lactobacillus rhamnosus GG sont des micro-organismes qui semblent réduire la durée des symptômes de la gastroentérite.


Télécharger le dossier