Quand la fonction rénale s’altère, le chocolat noir fait-il barrière ?

Actu GP : Quand la fonction rénale s’altère, le chocolat noir fait-il barrière ?

Quelques carrés de chocolat noir par jour peuvent-ils aider à lutter contre les complications en cas de maladies rénales chroniques (MRC) ? Ce pourrait bien être le cas au vu des effets bénéfiques du cacao sur la santé cardiovasculaire, le microbiote ou le cerveau.

 

Le saviez-vous ? Theobroma cacao, le nom botanique qui désigne l’arbre cacaotier, est composé de cacao et de theobroma qui signifie en grec "nourriture des dieux". Mets autrefois réservé aux prêtres et aux rois, le chocolat s’est, heureusement pour nous, démocratisé. Il est aujourd'hui consommé et prisé dans le monde entier pour son goût délicieux et ses bienfaits sur l’organisme. Avec une teneur en cacao de plus de 80%, le chocolat noir est sans aucun doute le plus bénéfique pour la santé. Ses vertus ? Des composés spécifiques qui pourraient atténuer les complications des patients atteints de maladies rénales chroniques (MRC).

Chocolat noir et microbiote intestinal : une combinaison gagnante ?

Les patients souffrant de MRC ont une réduction de la capacité fonctionnelle de leurs reins qui ne filtrent plus correctement le sang de l'organisme. Cette défaillance entraîne une accumulation sanguine de molécules, telles que les toxines urémiques1. Ces patients présentent un microbiote intestinal déséquilibré (dysbiose) pouvant contribuer à la production de ces toxines. Manger du cacao permettrait de moduler le microbiote intestinal, en favorisant la colonisation de l’intestin par des bactéries réputées pour leurs effets bénéfiques (Lactobacillus et Bifidobacterium). Une série d'études indique également que l'ingestion de chocolat, par la modulation du microbiote intestinal, améliore l'intégrité de la barrière intestinale, diminue l'inflammation et réduit les toxines urémiques.

Le chocolat noir, chevalier blanc de votre système cardiovasculaire

Les patients atteints de MRC présentent un risque élevé de maladie cardiovasculaire et de mortalité prématurée. Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de chocolat noir aurait un effet cardioprotecteur chez l’individu sain. Comment ? En améliorant la circulation sanguine (fonction des vaisseaux sanguins améliorée et réduction de la pression artérielle). Cette amélioration conduirait également à une réduction du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Le chocolat, votre solution « anti-déprime »

On l’oublie trop souvent mais une maladie chronique a souvent un impact psychologique sur le patient. Au-delà du simple plaisir gustatif, la consommation régulière de chocolat noir peut apporter un réconfort psychologique en stimulant la production de sérotonine (neurotransmetteur impliqué dans la régulation des comportements) qui génère des effets antidépresseurs. Bien que la consommation de chocolat noir (contenant 80% et plus de cacao) semble une alternative thérapeutique intéressante pour les patients souffrant de MRC, l'impact potentiel de sa consommation régulière sur l'inflammation, le risque cardiovasculaire et l’impact sur le microbiote intestinal dans les MRC n'a pas encore été étudié dans le cadre d'une étude clinique prospective. Mais que cela ne vous empêche pas de craquer pour un carré de chocolat !

 

1 Au total, plus de 80 molécules sont considérées comme toxines urémiques : ceux sont des hormones, des peptides ou même des composés organiques.

 

Sources :

Fanton S, Cardozo LFMF, Combet E, Shiels PG, Stenvinkel P, Vieira IO, Narciso HR, Schmitz J, Mafra D. The sweet side of dark chocolate for chronic kidney disease patients. Clin Nutr. 2021 Jan;40(1):15-26. doi: 10.1016/j.clnu.2020.06.039.